Boulangers, boulangères : ça recrute !

Boulangers, boulangères : ça recrute !
Mis à jour le 15/09/2020 - Publié le 14/09/2020

Dans l’enquête annuelle de Besoins en Main d’Œuvre 2020, Pôle emploi annonce 9 790 projets de recrutement de boulangers et pâtissiers, avec une difficulté à recruter de 70,6%. La boulangerie reste en effet un passage quotidien incontournable pour 12 millions de Français, accueillis dans 33 000 points de vente ! Et ce succès commercial implique un fort besoin de personnel. 


Entretien avec Franck Pichard,
responsable de l’Ecole de Boulangerie.

Il y a un réel manque de main d’œuvre mais en face, un engouement grandissant vers le métier de boulanger. Qu’est ce qui attire ?

On remarque en effet une forte tendance depuis quelques années, à un retour vers les métiers de l’artisanat et notamment dans le cadre de reconversions professionnelles. Après 20 ans passés dans un bureau, les gens s’interrogent sur le but de leur travail, se demandent à quoi ils servent dans la chaîne. Le métier de boulanger apporte cet aspect très concret : la satisfaction de faire quelque chose de ses mains, et de voir son travail terminé et apprécié des clients. C’est ultra satisfaisant.

Quelles formations proposez-vous pour ceux qui voudraient se lancer dans le secteur ?

Nous avons 3 formations qui correspondent à différents besoins

La préparation du CAP boulanger conduit à une formation diplômante au bout de 4 mois d’école et 6 semaines de stage, idéal dans le cadre d’une reconversion, pour devenir salarié ou chef d’entreprise en boulangerie artisanale (il est conseillé de faire un passage salarié au préalable). L’idéal pour appréhender toutes les facettes du métier (techniques de boulangerie, hygiène, vente, gestion, management…) avec du matériel de pointe.

Pré-requis : avoir validé les matières générales avec un diplôme niveau 3 (CAP ou BEP minimum)

La formation « aide-boulanger » propose en 1 mois, d’acquérir les gestes de base pour travailler aux côtés d’un boulanger, et pallier ainsi au manque de main d’œuvre dans ce secteur.

Enfin, la formation « vente en boulangerie » permet, en 5 jours de pouvoir être opérationnel pour vendre en boulangerie et être force de proposition pour optimiser les ventes.


Formations éligibles aux subventions Pôle emploi et CPF
Inscription d’ici début octobre pour une rentrée en janvier.


Le métier a beaucoup changé : comment adaptez-vous vos formations à ces évolutions ?

Notre école est adossée au groupement de meuniers « Festival des Pains », ce qui nous assure des formations toujours très en phase avec la réalité du terrain. Pour la fabrication, nous formons aux dernières techniques du moment, idem pour la vente avec par exemple le passage incontournable par les réseaux sociaux ou des caisses enregistreuses dernière génération. Par ailleurs, nos formations se font par petits groupes de 12 maximum, ce qui assure une grande disponibilité du formateur. On mise sur la qualité, avant la quantité !


Lire aussi >> Devenir boulanger
>> Les formations de l'École de Boulangerie et de Pâtisserie de Paris

Pour ceux que le métier de boulanger ferait rêver, quelles sont les conditions réalistes à avoir en tête ?

Même si le métier s’est considérablement modernisé grâce à des machines qui allègent les contraintes techniques et horaires, il faut garder en tête que le rythme du boulanger reste décalé, démarrant souvent tôt et travaillant parfois le WE et les jours fériés. Cependant les contreparties en nature sont nombreuses, la satisfaction apportée par la relation client est gratifiante et les salaires sont de plus en plus attractifs. Autre avantage : c’est un métier qui s’exporte très bien et un pont d’or vers l’étranger ! Notre savoir-faire français est très recherché au-delà de nos frontières !

Rémi, 26 ans : « Je me suis dis que je préférais travailler pour réaliser mes rêves que travailler pour réaliser ceux de quelqu’un d’autre »

Commercial dans la métallurgie à l’étranger, je me suis lassé de ma vie sédentaire de bureau. J’avais envie d’indépendance et la boulangerie m’est apparue comme un secteur attractif et un fort symbole français. Après 1 an de réflexion et quelques coups de fils, j’ai choisi l’Ecole de Boulangerie car j’ai senti un réel accompagnement de leur part, qui s’est confirmé par la suite ! Dès le début, ils s’occupent de toutes les démarches avec Pôle emploi etc et c’est très précieux quand on est un peu perdu au début de sa reconversion ! Les formateurs sont passionnés et très à l’écoute et au-delà des techniques de boulangerie, nous voyons les aspects de gestion, management, comptabilité, normes sanitaires… Vraiment, ce que m’apporte cette formation va bien au-delà de mes espérances !

Retrouvez L'Ecole de Boulangerie le 14 octobre au salon Nouvelle Vie Professionnelle, à l'Espace Champerret à Paris !






Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS