Entrepreneuriat : un rebond inattendu enregistré en France

Entrepreneuriat : un rebond inattendu enregistré en France
Mis à jour le 13/10/2020 - Publié le 20/09/2020

Malgré les lourdes conséquences que la période du confinement a provoqué sur la quasi-totalité des secteurs économiques, un rebond inattendu a été enregistré cet été dans l’entrepreneuriat.  

En bref

Selon les chiffres d'une étude du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce en association avec l'institut Xerfi | I+C sur l'impact de la crise du Covid-19, la situation post confinement est moins négative que prévue :

  • Malgré la crise sanitaire la France a enregistré un rebond inattendu des créations d'entreprise durant l’été ;
  • Le nombre d'entreprises en difficulté reste bien inférieur au niveau de 2019 notamment grâce aux mesures de soutien mises en place par l’Etat ;
  • Toutefois l’étude révèle un certain nombre de disparités selon les secteurs et les régions.

Les créations d’entreprises au beau fixe

C’est la première surprise de l’enquête présentée début septembre 2020 par Sophie Jonval, Présidente du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce et Laurent Frelat, Directeur Général de l'Institut Xerfi | I+C, le nombre de création d’entreprise se porte bien en France. Un rebond qui a pris forme dès le mois de mai et qui s’est confirmé aux mois de juin et juillet battant même les chiffres de l’année dernière.

Sur la période du 1er mai au 31 juillet 2020, avec 105 843 immatriculations au Registre du commerce et des sociétés (RCS), on note une baisse très mesurée (au vue de la situation sanitaire et économique) de 5,5% par rapport à 2019. Néanmoins, malgré cette baisse sur la période mai-juillet, la création d’entreprise a tout de même réussi à dépasser les niveaux déjà élevés de l’année dernière sur les mois de juin et juillet avec des hausses de 13,4% en juin et 7,5% en juillet. C'est donc un véritable rebond post confinement pour le secteur de l'entrepreneuriat.

Tenté.e vous aussi par la création d'entreprise ? Venez vous faire conseiller au Salon Nouvelle Vie Pro le jeudi 10 décembre à l'Espace Champerret !




Ma petite entreprise ne connait pas la crise ?

Autre bonne nouvelle, le nombre d'entreprises en difficulté économique est inférieur au niveau de 2019 en France. Le nombre de défaillances d’entreprises est en baisse de 42,5% à un an d’intervalle (6 037 ouvertures de procédures collectives entre le 1er mai et le 31 juillet 2020).

Ainsi malgré le confinement et la situation sanitaire, bon nombre d’entreprises bénéficient d'un excès de liquidités. Un paradoxe qui s’explique en grande partie par l’efficacité des mesures d’aides mises en place par l’Etat. Les trois principales aides que sont le chômage partiel, le prêt garanti par l'Etat et le gel de cotisations ont permis à certaines entreprises de soulager leur trésorerie, d’où la baisse du nombre de défaillances enregistrées.

« Si nous pouvons nous féliciter de l'efficacité des dispositifs de soutien mis en œuvre par l'Etat, les prochains mois seront cruciaux pour déterminer la santé réelle de notre tissu entrepreneurial. Pédagogie et prévention seront les clés pour limiter au maximum le nombre de défaillances ! » explique Sophie Jonval.

Lire aussi>> Covid-19 : ces secteurs qui tirent leur épingle du jeu
>> Les mesures du gouvernement pour encourager la reconversion

Des situations sectorielles et géographiques divergentes

Cependant la situation n’est pas la même partout ni pour tous les secteurs d’activités.

Si les secteurs du transport et de l’entreposage (notamment portés par la foodtech) voient leur taux d'évolution des immatriculations augmenter de 24 % entre mai et juillet 2020, d’autres comme ceux de l'hébergement et de la restauration sont en difficulté avec une baisse sur cette même période de 29 % !

Mêmes divergences selon les régions avec des baisses plus ou moins importantes du nombre d’immatriculations d’entreprises à un an d’intervalle entre le 1er mai et le 31 juillet. Si les régions Ile-de-France (0 %), Hauts-de-France (- 1,2 %) ou Pays de la Loire (-2,4%) ont rebondies au point de retrouver des niveaux équivalents à ceux de 2019, c’est loin d’être le cas pour les régions du sud et de l’est du pays. Le Grand-Est enregistre une baisse de 11,6%, la Corse de moins 20,5 %. Même constat pour l’Occitanie (- 12,4 %), et PACA (- 11,9 %) qui sont en difficulté.

Malgré la situation sanitaire, 50 % des Français pensent que la création d’entreprise constitue une alternative professionnelle intéressante, selon l’étude de la Fondation Entreprendre.



Par Jean-Baptiste Fauquenot

La rédaction vous conseille :
>> Quelle politique emploi et formation pour le gouvernement Castex ?
>> Recherche d’emploi en temps de crise : nos solutions de rentrée
>> Boulangers, boulangères : ça recrute !


Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS