Covid-19 : 4 salariés sur 10 ont peur de perdre leur emploi

Covid-19 : 4 salariés sur 10 ont peur de perdre leur emploi
Publié le 13/10/2020

La vie en entreprise a été bousculée par les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement afin de pallier l’épidémie de coronavirus. Si 64 % des salariés portent le masque toute la journée au bureau, 32 % affirment ne pas le porter continuellement, et 6% ne pas le porter du tout. Le baromètre d’Odoxa publié en octobre 2020 et réalisé à partir d’un échantillon de 3 000 personnes, révèle que 70 % des Français ne veulent plus télétravailler. De même, le coronavirus entraîne chez les salariés français de plus en plus de craintes liées à la perte de leur emploi, mais aussi à leur santé et à la situation économique du pays.

Les salariés ont de plus en plus peur de perdre leur emploi

4 salariés français sur 10 disent avoir peur de perdre leur emploi à cause du Covid-19. Ce chiffre est en nette hausse (+ 16 points) depuis avril 2020 et est particulièrement élevé chez les salariés issus du secteur de l’hébergement et de la restauration (75 %). On retrouve également les sondés les plus inquiets dans les secteurs de la culture, du sport, de l’évènementiel, ainsi que dans l’immobilier.

Quel est le rapport des salariés avec leur entreprise suite à l’épidémie de Covid-19 ? 

78 % des salariés estiment que leur entreprise se comporte bien avec eux, une donnée relativement stable par rapport à une précédente étude d’Odoxa réalisée pendant le confinement.

L'info en +

13 % des actifs français sont au chômage, soit plus de quatre points depuis le début du confinement, selon les chiffres de Pôle Emploi.

Lire aussi >> Démission, reconversion : 5 conditions pour bénéficier des allocations chômage

69% des salariés français trouvent la situation économique du pays mauvaise.

A contrario, plus de la moitié des sondés estiment que la situation économique de leur foyer est bonne. De même, 2 Français sur 3 pensent que leur région est favorable à la création d’entreprise, de quoi motiver les entrepreneurs à se lancer !

Covid-19 et vie en entreprise : 1 Français sur 7 ne veut plus télétravailler

Si le télétravail était le mode de travail majoritaire lors du confinement, il semblerait que les Français l’apprécient de moins en moins. En effet, les trois quarts des salariés ne veulent pas télétravailler davantage. Les chefs d’entreprise semblent également d’accord puisque 74 % des employeurs ne comptent pas augmenter la part de télétravail par rapport à l’année dernière.

On remarque néanmoins une baisse de 26 points par rapport au confinement où la moitié des actifs déclaraient vouloir plus télétravailler à l’avenir.

Lire aussi >> Covid-19 : La fin du télétravail divise et inquiète les salariés

14 % des actifs continuent néanmoins régulièrement à travailler à distance, surtout en Ile-de-France, région qui possède le plus télétravailleurs, de 2 à 3 fois plus qu’en province, où la pratique est moins courante.

Les dérives du télétravail : des logiciels pour surveiller les salariés à distance

Le développement du télétravail a fait naître une nouvelle pratique dans les entreprises : la mise en place de logiciels de surveillance capables d’espionner à son insu le salarié. Lorsque vous travaillez à distance, ces logiciels achetés par les employeurs s’assurent que vous ne fassiez pas autre chose que le travail qui vous est assigné.

Certains logiciels sont capables de géolocaliser le salarié pour vérifier s’il est bien à son poste de travail, mais peuvent également faire des captures d’écran de son ordinateur toutes les 5 minutes. De quoi plonger dans un véritable épisode de Black Mirror : les « keyloggers » peuvent tracer tout ce que le salarié tape sur son clavier.

Ces logiciels de surveillance traquent tout, jusqu’à la vérification de votre temps de passage sur des sites dits « productifs » pour votre activité. Le magazine Business Insider déclare que les ventes de Sneek, un logiciel capable de prendre des photos des salariés toutes les 5 minutes pour faciliter l’accès à la conversation vidéo, se sont multipliées par dix depuis le début du coronavirus.

Dangereuse ou pratique, la surveillance à distance des salariés télétravailleurs a de quoi faire réfléchir les Français, qu’ils soient employés ou employeurs.

Par Maelys Léon

Vous songez à une reconversion professionnelle ? Rendez-vous au salon Nouvelle Vie Pro le 10 décembre, pour poser toutes vos questions à nos experts et avancer concrètement votre projet !

La rédaction vous conseille
>> Télétravail et réunions à distance, pour le meilleur… et le pire !
>> Covid-19 : ces secteurs qui tirent leur épingle du jeu
>> Les « do » et « don’t » du port du masque en entreprises

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS