Covid-19 : que faire quand on est cas contact au travail ?

Covid-19 : que faire quand on est cas contact au travail ?
Publié le 20/10/2020

L’épidémie de Coronavirus continue de progresser et augmente les risques de contamination au travail. Que faire si vous êtes déclaré cas contact ? Quelles démarches suivre auprès de votre employeur ? Il est recommandé aux salariés des entreprises de s’isoler et de recourir en priorité au télétravail. Si cela n’est pas possible, il faudra demander un arrêt maladie. Découvrez toutes les démarches à suivre dans cette situation.

Qu’est-ce qu’un cas contact ?

Le haut conseil de la santé publique définit le cas contact comme étant une personne ayant partagé le même lieu de vie ou ayant eu un contact direct avec quelqu’un contaminé au Coronavirus. Cela concerne :

  • Les familles qui partagent le même toit ;
  • Les personnes ayant eu un contact à moins d’1 mètre du cas positif pendant plus de 15 minutes ou lors d’une discussion (« flirt, amis intimes, voisins de classe ou de bureau, voisins du cas dans un moyen de transport de manière prolongée, personne prodiguant des soins à un cas confirmé ou personnel de laboratoire manipulant des prélèvements biologiques d’un cas confirmé, en l’absence de moyens de protection adéquats »).

Je suis cas contact : que faire ?  

Vous venez de l’apprendre, l’un de vos proches ou une personne que vous avez côtoyée, comme un collègue de travail, est positif au test du Covid-19. Vous êtes donc considéré comme cas contact. Afin de vous protéger et de protéger les autres, notamment en entreprise, l’Assurance Maladie conseille :

  1. De vous isoler ;
  2. De réaliser un test au Covid-19 ;
  3. De surveiller votre état de santé.

Lire aussi >> Covid-19 : La fin du télétravail divise et inquiète les salariés
>>
Crise sanitaire : télétravail encouragé et couvre-feu instauré

En ce qui concerne votre travail, suivez les étapes indispensables afin de limiter les risques de transmission du Coronavirus en entreprise.

Prévenez votre employeur

Dès que vous avez l’information que vous êtes cas contact, prévenez votre employeur le plus tôt possible afin qu’il puisse prendre les mesures nécessaires. Tant que vous n’avez pas effectué de test Covid-19, vous devez rester isolé et limiter au maximum vos déplacements, y compris au travail.

Envoyez un mail ou avertissez par téléphone votre manager ou les ressources humaines de votre entreprise. Si vous avez un référent Covid sur votre lieu de travail, n’hésitez pas à lui en faire part.

Isolez-vous

L’isolement est particulièrement recommandé par les autorités sanitaires afin d’éviter de contaminer vos proches, mais aussi ses collègues de travail. La personne identifiée « cas contact » est susceptible d’être contagieuse 48h avant l’apparition des symptômes. Elle peut également être contaminée et être asymptomatique, c’est-à-dire sans aucun signe avant-coureur de l’infection.

Si vous êtes « cas contact », votre employeur ne peut pas vous obliger à venir travailler dans les locaux de l’entreprise. Jusqu’à la réalisation du test PCR et en accord avec votre employeur, vous pouvez en revanche télétravailler.

Lire aussi >> Covid-19 : ces secteurs qui tirent leur épingle du jeu
>> Coronavirus : quels sont les métiers les plus exposés ?

Réalisez un test PCR

D’après l’Assurance Maladie, réalisez un test nasal pour détecter le Coronavirus dès l’instant où vous présentez les symptômes du virus. Vous devez également le faire lorsque vous vivez sous le même toit qu’une personne contaminée.

Si vous ne présentez pas de symptômes mais qu’un de vos collaborateurs ou quelqu’un de votre entourage est révélé cas positif au Covid-19, vous devez rester isolé pendant au moins « 7 jours après le dernier contact avec la personne malade ». Au bout de cette semaine, vous pouvez faire un test PCR qui définira si vous pouvez retourner sur votre lieu de travail.

Si le résultat du test est positif

Si le résultat du test PCR est positif, cela signifie que vous êtes contaminé par le Coronavirus et qu’il faut que vous restiez isolé. Dans ce cas, l’Assurance Maladie vous contacte afin d’identifier les éventuels cas contacts autour de vous, dont vos collègues de travail, mais aussi pour vous délivrer un arrêt maladie et vous indiquer la marche à suivre.

Si le résultat du test est négatif

Les personnes vivant sous le même toit doivent rester en isolement jusqu’à la guérison du malade, puis 7 jours supplémentaires. La possibilité de télétravailler doit donc être envisagée comme une solution première.

En cas d’impossibilité de télétravailler, l’employeur ainsi que le salarié doivent tous deux prendre des mesures renforcées dans l’entreprise. D’après les recommandations du Ministère du Travail il est préférable de :

  • Prévenir le service de santé de l’entreprise afin de travailler en présentiel mais avec un aménagement de son poste de travail (bureau isolé, écran de protection, etc).
  • Porter un masque chirurgical au travail et lors de ses déplacements quotidiens. Les masques sont pris en charge par l’employeur et doivent être changés toutes les 4h.

Pour les travailleurs qui ont eu un contact à risque mais qui ne partagent pas le même foyer, la période d’isolement est de 7 jours avant de pouvoir retourner sur son lieu de travail.

Demande de l’arrêt maladie

Il est possible pour les salariés de demander un arrêt maladie pour couvrir la période d’isolement. Pour cela, il suffit de faire la demande directement sur le site de l’Assurance Maladie. Cette démarche ne s’applique que lorsque le télétravail est impossible.

L’arrêt maladie est valable pour sept jours à partir du moment où le travailleur est informé qu’il est cas contact au Covid-19. Il justifie la période d’isolement auprès de l’employeur.

Dans la mesure où les résultats du test Covid-19 ne sont pas connus d’ici la fin de l’arrêt de travail prévu par l’Assurance Maladie, le salarié peut demander une prolongation de ce dernier pour 7 jours supplémentaires maximum.

L’info en +

Avant de verser vos indemnités journalières liées à votre arrêt maladie, l’Assurance Maladie vérifiera que vous êtes bien contact à risque. Si tel est le cas, vous recevrez une attestation d’isolement, l’équivalent d’un arrêt de travail afin que vous puissiez le remettre à votre employeur.

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille
>> Coronavirus, travail et formation : tout ce qui change
>> Les « do » et « don’t » du port du masque en entreprises
>> Absentéisme : les 3 principaux motifs d’arrêt maladie

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS