Travail, emploi : ce qui change au 1er janvier 2021

Travail, emploi : ce qui change au 1er janvier 2021
Publié le 20/01/2021

Découvrez tous les changements concernant l’emploi et le soutien aux secteurs fragilisés par la crise qui entrent en vigueur à compter du 1er janvier 2021.  Maintien de l’activité partielle, revalorisation du Smic et prime de précarité pour les contractuels… Voici ce qui change cette année en France !

Maintien du soutien de l’activité partielle en 2021

Le chômage partiel, qui devait être revu à la baisse à compter du 1er janvier 2021, demeurera inchangé, selon les déclarations récentes de la ministre du Travail Élisabeth Borne. Ces propos font suite au conseil des ministres du 6 janvier dernier.

L’État continue « de prendre en charge 100 % de la rémunération versée aux salariés et cela tant que les mesures de restrictions administratives s’appliquent », déclare la ministre lors de la conférence de presse du 14 janvier. Cette annonce concerne les entreprises totalement fermées, comme les restaurants, ou partiellement fermées à cause des nouvelles restrictions telles que le couvre-feu à 18 heures.

Pour les entreprises des secteurs protégés, tels que ceux de l’hôtellerie ou de l’événementiel, l’État continue de prendre en charge 100 % de la rémunération jusqu’à fin février 2021. Ensuite, la prise en charge totale sera maintenue pour ceux qui ont une baisse de chiffre d’affaires de 80 %.

En ce qui concerne les secteurs non protégés, « l’État continuera de les soutenir jusqu’à février avec un reste à charge de 15 % et à compter de mars il passera à 40 % si les conditions sanitaires sont maintenues ».

Lire aussi >> Emploi et formation : les chiffres clés de l’année 2020
>> Télétravail : mon employeur peut-il refuser ?

Revalorisation du Smic : 1 554 euros brut par mois

Depuis le 1er janvier 2021, le Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance) est revalorisé de 0.99 %. Il passe donc à un montant horaire de 10,25 euros brut (8,11 euros net). C’est 15 euros de plus par rapport à janvier 2020.

Le montant du Smic 2021 s’élève désormais à 1 554,48 euros brut par mois, l’équivalent de 1 231 euros net.

Où en est la réforme de l’assurance chômage ?

La réforme de l’assurance chômage est partiellement entrée en vigueur en novembre 2019. Cependant, en raison de la crise sanitaire, certaines échéances ont été repoussées, d’abord en janvier 2021 puis, depuis le 28 décembre 2020, en avril 2021.

Voici ce qui change à partir du 1er avril 2021 (la date peut encore être repoussée) :
• Une baisse des allocations chômage de 30 % au bout de 6 mois pour certains demandeurs d’emploi
• La mise en place de nouvelles conditions d’affiliation minimum
• Une nouvelle durée d’indemnisation minimale
Le Conseil d’État a notamment annulé plusieurs points de la réforme, comme le nouveau calcul des allocations chômage, le bonus-malus sur les contributions ou encore les mesures concernant le différé des congés payés ainsi que le différé d’indemnisation spécifique. De nouveaux textes devraient voir le jour au courant de l’année.

Prime de précarité pour les contractuels de la fonction publique

Les agents contractuels de la fonction publique d’État, territoriale et hospitalière peuvent bénéficier depuis le 1er janvier 2021 d’une prime de précarité en fin de contrat. Son montant est de 10 % de la rémunération globale brute que l’agent a perçue depuis le début de son contrat.

Pour pouvoir la demander, il faut au moins avoir :

  • Un CDD conclu à partir du 1er janvier 2021 ;
  • Un CDD d’une durée inférieure ou égale à 1 an (renouvellement compris) ;
  • La rémunération globale de l’agent ne doit pas dépasser 3 078,83 euros brut par mois.

L’agent contractuel devra avoir été recruté selon un motif particulier comme, par exemple, le remplacement temporaire d’un fonctionnaire. La prime ne sera pas versée en cas de démission avant la date de fin de contrat prévue, si l’agent a refusé la signature d’un CDI pour occuper le même emploi ou un poste similaire, ou encore si le CDD est renouvelé dans l’immédiat.

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille

>> Un numéro gratuit pour soutenir les télétravailleurs
>> Formation en ligne : quelle formation courte pendant le confinement ?
>> Inégalités de salaire hommes-femmes : où en est-on ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS