Tout savoir sur le nouveau calcul de l’assurance chômage

Tout savoir sur le nouveau calcul de l’assurance chômage
Publié le 19/03/2021

La réforme sur le droit à l’assurance chômage change en 2021. Un nouveau calcul des allocations devrait être effectif dès le 1er juillet. Le gouvernement a présenté les derniers points modifiés de sa réforme aux partenaires sociaux le 2 mars dernier. Voici quelles sont les nouvelles modalités de calcul des indemnités chômage pour les demandeurs d’emploi.

Quel sera le montant de son allocation chômage à partir du juillet 2021 ?

Le gouvernement propose un nouveau calcul du salaire journalier de référence (SJR). Le SJR permet de calculer le montant des allocations chômage. Pour le moment, seuls les jours travaillés entrent en compte pour estimer le montant de l’indemnisation d’un demandeur d’emploi.

Cependant dès le 1er juillet 2021, le salaire mensuel moyen devra être pris en considération dans le calcul du SJR. Autrement dit, il faudra diviser son salaire par tous les jours du mois (travaillés ou non) sur les 24 derniers mois.

Une réforme peu bénéfique pour les demandeurs d’emploi

Ce nouveau calcul du salaire journalier de référence est moins avantageux pour certains demandeurs d’emploi qui verraient leurs allocations diminuer. L’Unédic estime que cette nouvelle modalité de calcul ferait baisser les indemnités chômage de 840 000 allocataires.
Au total, le nouveau calcul du SJR ferait perdre près de 24 % d’allocation par mois.

Lire aussi >>Travail, emploi : ce qui change au 1er janvier 2021
>>Quel est le montant du Smic en 2021 ?

Les changements de l’assurance chômage en 2021

Le nouveau calcul du salaire journalier de référence n’est pas l’unique changement qui opère en 2021. Voici le récapitulatif des points et des modifications de la réforme du droit à l’assurance chômage.

  • Une dégressivité* de l’allocation au bout de 8 mois pour les demandeurs d’emploi qui bénéficiaient d'un salaire élevé, puis au bout de 6 mois quand le nombre d’actifs au chômage aura baissé (cette réforme ne concerne pas les plus de 57 ans) ;

*La dégressivité représente la chute du revenu des chômeurs de longue durée.

  • Un bonus-malus sur les contrats courts (cette mesure entrera en vigueur en septembre 2022) qui concerne 7 secteurs d’activité. Ce système permet d’augmenter ou de diminuer le taux de contribution à l’assurance chômage de l’employeur en fonction de son taux de séparation (si l’entreprise a recours à beaucoup de contrats courts et limités dans le temps, son taux de contribution augmente) ;
  • Depuis le 1er août 2020, le nombre d’heures requis pour bénéficier de l’assurance chômage est de 610 heures, ou 88 jours (soit 4 mois) au cours des 24 derniers mois (cette nouvelle mesure fait suite aux conséquences de la crise du Covid-19). À la fin octobre 2021, quand le marché de l’emploi se sera amélioré, les conditions d’affiliation seront de 6 mois de travail (soit 130 jours) au cours des 24 derniers mois.

Le décret finalisé du gouvernement sur l’assurance chômage devrait être publié à la fin du mois de mars.

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille

>>Chômage partiel : l’Etat financera les formations des salariés
>>Démission, reconversion : 5 conditions pour bénéficier des allocations chômage
>> Recherche d’emploi en temps de crise : nos solutions de rentrée

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS