Un rebond pour l’emploi salarié au 1er trimestre 2021

Un rebond pour l’emploi salarié au 1er trimestre 2021
Publié le 16/06/2021

Selon les derniers chiffres de l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), 88 800 emplois dans les secteurs public et privé ont été créés de janvier à mars 2021, pour retrouver le même niveau qu’en 2019. Dans le secteur privé, la progression se stabilise autour de 2 700 emplois, alors que dans le secteur privé la progression atteint 0,3 %.

Stabilisation et augmentation d’emploi pour l’intérim, l’industrie et le secteur tertiaire…

L’emploi intérimaire se stabilise autour de 2 400 emplois pour le 1er trimestre en 2021, même s’il reste inférieur au niveau de 2019. Situation similaire dans l’industrie, avec 1 900 nouveaux emplois créés, soit un progrès de 0,1 % par rapport à la période avant-crise.

La situation dans le secteur tertiaire est en nette progression : l’emploi tertiaire marchand (hors intérim) atteint les 67 700, conter 50 800 avant la crise. L’emploi tertiaire non-marchand dépasse quant à lui son niveau d'avant crise, notamment dans le secteur de la santé, avec 55 900 nouveaux emplois.

Elisabeth Borne, ministre du Travail, a rappelé lors d’un entretien sur Europe 1 jeudi dernier « la capacité de notre économie à rebondir » ainsi que « l'impact des aides massives, du prêt garanti par l'Etat, du fonds de solidarité, de l'activité partielle, qui ont permis de sauver massivement les emplois » qui ont été mises en place dès le début de la crise pour accompagner les entreprises et les salariés, notamment pour les secteurs de la restauration et l’hôtellerie.

Lire aussi >> Emploi des cadres : le recrutement en hausse en 2021
>> Qualité de vie au travail : les conséquences du Covid-19

Mais une incertitude qui reste pour les prochains mois

Si le Gouvernement prévoit la création de 100 000 emplois d’ici la fin de l’année et 300 000 d’ici fin 2022 grâce au Plan de relance, l’incertitude reste toujours là.

Le progrès dans la création d’emplois durant le deuxième trimestre et pour la suite de l’été s’annonce léger, notamment à cause du 3ème confinement. Il devrait être négatif, au mieux rester stable. 100 000 liquidations sont prévues également d’ici à la fin de l’année, soit le double de la normale, selon les experts.

La rédaction vous conseille :

>> Covid-19 : comment les entreprises se sont-elles adaptées ?
>> Quel avenir pour le monde du travail post-Covid ?
>>
Voici les 10 métiers les plus recherchés en 2021

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS