Les Trophées « Métiers pour ELLES » : faire mentir les préjugés

Les Trophées « Métiers pour ELLES » : faire mentir les préjugés
Mis à jour le 29/03/2022 - Publié le 28/03/2022

Le 8 mars dernier, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, les Trophées "Métiers pour ELLES" organisés par l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) ont été remis à six femmes qui ont tracé leur voie dans un métier dit masculin.

La 2e édition des Trophées "Métiers pour ELLES" 

Lancés par l'Afpa avec le soutien du ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, ces Trophées visent à mettre en valeur les femmes qui ont choisi de se former ou de travailler dans un emploi généralement considéré comme masculin, où la part des femmes est inférieure à 30%. L'objectif est de repenser la segmentation de certains domaines professionnels et d'encourager les femmes à explorer des métiers qu'elles n'envisagent pas.

Lire aussi >> Recrutement homme/femme : des critères d'embauche qui diffèrent 
>> Accès à la formation : y a-t-il une inégalité femme-homme ? 

Les lauréates 2022 : des parcours de reconversion extra-ordinaires

Six lauréates ont été récompensées, dans 3 catégories. 

Le trophée Pluri'Elle : une femme en reconversion après un parcours dans d'autres secteurs 

Ce trophée a été remporté par Mellina Boras, 35 ans, électricienne d'équipement du bâtiment (5% de femmes en formation). Après 5 ans au poste de chargée de mission au sein d'un service RH, elle développe une passion pour l'électricité à travers des travaux personnels ou d’assistanat dans le secteur du BTP et intègre la formation Afpa électricien d'équipement du bâtiment. 

Le trophée Passion'Elle : la construction d'un projet de longue date malgré de nombreux obstacles 

La vainqueure est Sylvie Lamy, 46 ans, conductrice de transport routier de marchandises sur tous véhicules (9% de femmes en formation). Après 16 ans dans la livraison, elle décide de repasser son permis B. Sans surprise, elle l’obtient et décroche la qualification “transport matières dangereuses”. C’est une nouvelle vie professionnelle qui commence alors, le début de son épanouissement dans ce métier qu’elle souhaite exercer depuis son adolescence mais qui lui avait été intedit par son environnement familial.

Formée aux Arts appliqués en design et en dessin, partie à l'aventure au milieu de l'Atlantique, passionnée de réparation cyclique, réalisatrice de son propre vélo et enfin formée à l'Afpa en métallerie-serrurerie, Héloïse Chaigne, 32 ans, métallière (7% de femmes), a reçu le prix spécial du jury.

Le trophée Essenti'Elle : une femme pionnière dans son domaine 

Le parcours inspirant de Léna Mesnier, 34 ans, mécanicienne réparatrice en marine de plaisance (0% de femmes en formation) a séduit le jury.
Costumière à l'Opéra, elle s’est formée en voilerie à l'occasion d'un tour du monde, puis en tant que capitaine. Malgré un parcours semé d’embuches, elle est parvenue à se former en mécanique dans la plaisance professionnelle à l'Afpa.

Le prix spécial du jury a été remis à Laura Pinaudeau, 31 ans, soudeuse (4% de femmes en formation). A force de volonté, surmontant obstacles et préjugés, elle décide de se rendre indispensable par ses compétences et sa détermination pour accéder enfin au métier de ses rêves : soudeuse.

Le prix d’honeur du jury a été décerné à Julie Cazals, 35 ans, mécanicienne automobile (4% de femmes en formation). Attirée depuis toujours par la mécanique, elle retrouve goût à ce métier après 10 ans de débrouillardise marqués par de nombreuses difficultés. Le déclic ? Une traversée d'Europe en automobile en solitaire, où elle renoue avec sa passion. Elle entreprend alors une formation de mécanicienne automobile à l'Afpa.

Vous aussi, suivez votre passion et trouvez votre voie professionnelle ! 

La rédaction vous conseille 
>> Top 10 des métiers recherchés pour une reconversion 
>> Comment obtenir une formation rémunérée 

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS