Mobilité : quitter la ville après la crise, pour aller où ?

Mobilité : où déménager après la crise ?
Publié le 02/05/2022

Les envies d’ailleurs… Elles ont augmenté depuis la crise du Covid-19. Les Français ont envie de changer d’air, de changer de région, de ville, de vie... Mais pour aller où ?

Le Réseau Rural Français s’est posé la question avec le PUCA (Plan d’Urbanisme Construction Architecture) dans leur étude : « Exode urbain ? Petit flux, grands effets » publiée en février 2022.

Mobilité post Covid : les Français déménagent, mais restent en ville

La crise sanitaire n’a pas anéanti l’attractivité des villes. Malgré le Covid et les épisodes de confinements, les grands pôles urbains restent séduisants pour la majeure partie des Français.

Le fameux « exode urbain » évoqué pour qualifier la masse de déménagements des actifs suite aux annonces de confinement et à la généralisation du télétravail est donc à relativiser.

Si le départ de certaines populations urbaines est réel, il ne concerne pas toutes les villes, mais seulement les plus grandes, comme Paris.

D’ailleurs, 44 % des Franciliens déclaraient que la crise et le travail à distance avaient fortement augmenté leur envie de mobilité professionnelle.

Les Français restent en ville ou veulent déménager dans les grandes zones urbaines. Les chercheurs de l’étude font cette découverte après avoir analysé les recherches immobilières des internautes entre 2019 et 2021.

Quitter la ville, pour aller à la mer
nouvelleviepro-pays-basque-mobilite

Les villes côtières arrivent en deuxième position dans le classement des endroits où déménager après la crise.

Les façades littorales séduisent les populations urbaines. La Bretagne et le Pays basque en particulier sont les deux régions dans lesquelles les Français veulent emménager.

Ces tendances existaient déjà avant la pandémie, nuance l’étude. Les recherches immobilières se sont néanmoins concentrées sur ces deux pôles : les métropoles et les villes maritimes.

Parler de renaissance rurale après la crise sanitaire

Il faudrait davantage parler de « renaissance rurale » que d’« exode urbain ». L’impact de la crise sur la mobilité professionnelle est relatif.

Beaucoup de Français ont déménagé dans les campagnes, mais les campagnes proches d’un centre urbain.

Les déménagements post pandémie ne touchent donc pas tous les territoires ruraux, mais seulement des espaces de villégiature précis et proches des villes.

Le télétravail motive pour changer de région, mais pas seulement

La généralisation du télétravail a poussé plus d’un actif à vouloir changer de région ou acheter un bien immobilier à la campagne.

Cependant, cette raison ne concerne qu’une partie de la population, celle qui travailler à distance.

 A lire >> Mobilité : 1 000 euros pour se rapprocher de son travail

Changer de région pour se reconvertir

Changer de région pour trouver un meilleur cadre de vie n’est pas la seule raison qui pousse à la mobilité.

Les « projets de transition rurale » sont à la hausse : les Français changent de région ou déménagement dans les milieux ruraux pour développer une activité professionnelle (crée une entreprise) ou pour se reconvertir.

Les projets de reconversion en territoires périurbains et ruraux touchent les métiers de l’artisanat, la production agricole ainsi que les secteurs du bien-être.

Mobilité après la crise : les 3 territoires types où déménager

Pour résumer, l’étude relève trois territoires touchés par les déménagements post Covid :

  1. les petites et moyennes villes (moins de 50 000 habitants) qui attirent les populations urbaines des grandes villes ;
  2. les espaces périurbains (à la périphérie des villes), en particulier à Paris ;
  3. les espaces ruraux (en particulier les villes proches des côtes maritimes) qui séduisent les populations qui vivent dans les métropoles.

Alors, où aller ? Quitter la ville à tout prix n’est pas un souhait que partagent la majorité des populations.

Au contraire, les zones urbaines restent plébiscitées et l’on peut imaginer que l’attractivité de l’emploi, la diversité des activités culturelles... y sont pour quelque chose.

Avec tout ça, quel est l’endroit parfait où habiter ? Ça, c’est à vous d’en décider.

Par Maelys Léon

Source : étude du Réseau Rural et du PUCA.

La rédaction vous conseille

>> Top 5 des meilleures villes de France pour travailler
>> Emploi : top des régions qui recrutent le plus
>> Reconversion au Québec : tentez l'aventure !

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS