6 jeunes sur 10 ont envie de créer une entreprise

6 jeunes sur 10 ont envie de créer une entreprise
Mis à jour le 07/02/2017 - Publié le 26/01/2017

66% des jeunes envisagent d’entreprendre un jour : se mettre à son compte, reprendre ou créer une entreprise, selon un sondage OpinionWay sur les jeunes et le travail réalisé pour l’Union des auto-entrepreneurs, à l'occasion du 24e Salon des Entrepreneurs de Paris.

Les jeunes rêvent d’entrepreneuriat, tout en étant conscients de certains « freins »

Cette étude menée auprès d’un échantillon de 1 000 Français âgés de 18 à 29 ans révèle que "6 jeunes sur 10 envisagent d’entreprendre un jour", ce qui représente le double de la moyenne nationale.

Ainsi 44% déclarent avoir « probablement » cette envie de créer, de reprendre une entreprise ou de se mettre à leur compte (62% d’hommes pour 58% de femmes).

Parmi eux :

  • 60 % des 18-21 ans
  • 62 % des 22-25 ans
  • 58 % des 26-29 ans

Cette volonté d’entreprendre n’est cependant pas exclusive puisque si 54% pensent se mettre un jour à leur compte, seuls 18% le feraient à titre exclusif ; 11% en alternance avec le salariat et 25% en cumulatif.

Lire aussi > Quels sont les secteurs porteurs pour créer son entreprise ?

Quels sont les freins liés à l’entrepreneuriat ?

  • les risques financiers (52%)
  • l’incertitude sur le revenu (46%)
  • le manque de couverture sociale : droit au chômage, indemnités journalières pour une maladie ou un accident (37%)
  • la lourdeur administrative (29%)
  • le fait d’être perçu comme n’ayant pas une situation stable : difficulté pour louer un logement, obtenir un crédit, ouvrir un compte bancaire (28%)

"Les jeunes ne portent pas moins un regard réaliste sur la création d’entreprise et sont conscients des freins qui peuvent entraver leur route", note OpionWay tout en préconisant "des mesures politiques innovantes" afin de permettre de lever ces freins.

Quels sont les mesures qui inciteraient à entreprendre ?

Lire aussi > Entrepreneuriat : la France est l’un des pays les plus attractifs

Le CDI reste un objectif pour 73% des jeunes, même s’ils sont de moins en moins attirés par ce type de contrat

La création d’entreprise apparaît comme "une réponse à des aspirations personnelles mais aussi un moyen de contourner les failles du système". D’après ce sondage, "la volonté de se mettre à son compte signifie peut-être une appréhension du marché du travail salarié, liée à la peur du chômage. Interrogés sur la valeur du CDI, les jeunes laissent ainsi transparaître son caractère inaccessible : 81 % jugent qu’il est difficile à atteindre, voire très difficile même pour 23% d’entre eux." Se mettre à son compte semble donc un peu moins compliqué.

 Par Sébastien Barnier

Sur le même sujet
> Le marché porteur des services à la personne
> Les start-up françaises ont levé 1,63 milliard d'euros en 2016
> Les 10 compétences professionnelles les plus recherchées

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS