1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Formation
  6. /
  7. Mobilité
  8. >
  9. Une formation hors temps de travail (FHTT) permet d’évoluer en interne

Une formation hors temps de travail (FHTT) permet d’évoluer en interne

Une formation hors temps de travail (FHTT) permet d’évoluer en interne
Publié le 27/02/2017

Que sont devenus les bénéficiaires d’une formation hors temps de travail ? Voici les résultats de l’enquête réalisée par le Fongecif Île-de-France auprès de plus de 600 personnes ayant suivi de ce type de formation entre juin 2013 et juin 2015.

Qui sont les bénéficiaires d‘une formation hors temps de travail ?

Destinée aux salariés en CDI, cette formation se déroule en dehors du temps de travail. Découvrez le profil des personnes l’ayant suivie…

  • Presque autant d’hommes (51 %) que de femmes (49 %)
  • Majoritairement des profils qualifiés puisque 62 % sont des ingénieurs-cadres
  • Les bénéficiaires ont plus de 30 ans (42 % de trentenaires et 43 % de quadragénaires)

>> Voir le portrait-robot du cadre

Pourquoi suivre une FHTT ?

La majorité des bénéficiaires d’une formation hors temps de travail recherchent davantage une mobilité interne (au sein de leur entreprise) qu’une mobilité externe.

Ainsi 61 % souhaitent évoluer dans leur emploi, 48 % veulent changer de métier et 42 % sont en quête d’un enrichissement personnel.

Lire aussi >> Mobilité géographique : où vont les cadres en France ?

63 % des bénéficiaires ont mené à bien leur projet professionnel

Si une formation en dehors des heures de travail demande un investissement personnel important car cela implique de cumuler heures de bureau et heures de formation le soir, le week-end ou pendant ses congés, la plupart des personnes qui ont été au bout ont réussi à changer de situation professionnelle :

  • 38 % ont changé d’entreprise
  • 25 % ont changé de poste dans leur entreprise d’origine

Un an après la formation…

L’étude du Fongecif Île-de-France qui a financé ces formations s’intéresse à ce que sont devenus les bénéficiaires de la FHTT. Un an plus tard :

  • 85 % sont en CDI (43 % d’entre eux ont retrouvé leur poste initial)
  • 4 % sont en CDD
  • 8 % sont chefs d’entreprise

Suite à cette évolution, 78 % estiment que leur situation professionnelle s’est améliorée, avec une augmentation de salaire pour 48 % d’entre eux, des compétences mieux reconnues (66 %) ou un intérêt accru à leur travail (62 %).

Le saviez-vous ?

Le Fongecif accompagne les salariés dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (CEP). Des conseillers s’assurent que les personnes qui souhaitent bénéficier d’une formation ont bien construit leur projet d’évolution ou de reconversion professionnelle. En dehors de la FHTT, le Fongecif Île-de-France peut financer d’autres projets individuels des salariés, tels que le congé individuel de formation (CIF), le bilan de compétences ou une validation des acquis de l'expérience (VAE).

 Par Sébastien Barnier


La rédaction vous conseille
> Plus de 200 000 recrutements de cadres en 2017
> La formation mixte, nouvelle tendance dans les entreprises
> Connaissez-vous le CPA, compte personnel d’activité ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS