1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Travailleur indépendant
  6. /
  7. Création d'entreprise
  8. >
  9. Le gouvernement veut encourager les travailleurs indépendants

Le gouvernement veut encourager les travailleurs indépendants

Le gouvernement veut encourager les travailleurs indépendants
Publié le 06/09/2017

Le gouvernement a présenté ce mardi à Dijon son plan en faveur du travail indépendant. Le Premier ministre Edouard Philippe s’est rendu à la Chambre des métiers et de l’artisanat de Côte d’Or afin d’officialiser la fin du Régime social des indépendants (RSI) et de présenter une série de mesures pour simplifier la vie des indépendants et leur redonner du pouvoir d’achat. Son programme passe notamment par la réforme du code du travail.

Suppression du RSI

Le régime social des indépendants (RSI) sera supprimé à partir du 1er janvier 2018 avec une phase transitoire de 2 ans. Equivalent de la sécurité sociale pour les chefs d'entreprise indépendants, auto-entrepreneurs, artisans, commerçants, professions libérales ou industriels, le RSI sera adossé au régime général, tout en conservant certaines spécificités propres à l’activité en indépendant.

Baisse des charges

Le Premier ministre a parlé d’une « année blanche » pour les créateurs d’entreprise qui n’auront plus à payer de cotisations sociales la première année.

Attention ! Exonération totale pour un chiffre d'affaire anuel inférieur à 30.000 euros, puis dégressivité jusqu'à 40 000 euros de revenus.

Dès 2019, si un entrepreneur réalise moins de 5 000 euros de chiffre d’affaires annuel, il sera exonéré de la cotisation financière des entreprises (CFE).

La réforme combine une baisse des cotisations et une hausse de la CSG (+1,7 point). «  Nous compenserons totalement la hausse de la CSG pour tous les indépendants par une baisse de la cotisation famille », a annoncé le Premier ministre, soit une baisse de 2,15 points sur les cotisations famille.

Quant à la baisse dégressive des cotisations maladie, elle devrait permettre un gain de pouvoir d‘achat pour environ 75 % des indépendants dont les revenus annuels sont inférieurs à 43 000 euros.

S’ajoutent également à ces chantiers, l’octroi de délais de paiement par anticipation pour les entrepreneurs en difficulté ou la fusion des déclarations sociale et fiscale en une seule, dématérialisée, prévue au plus tard pour 2020.

Sur le même sujet
> Auto-entrepreneurs : le plafond du chiffre d'affaires doublé en 2018
> Charges de l’auto-entrepreneur en 2017
> Logiciel anti-fraude obligatoire pour les auto-entrepreneurs ?
> Réforme du code du travail : que contiennent les 5 ordonnances ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS