1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. /
  7. Mobilité
  8. /
  9. Travailleur indépendant
  10. >
  11. Les Français rêvent de faire une pause dans leur vie professionnelle

Les Français rêvent de faire une pause dans leur vie professionnelle

Les Français rêvent de faire une pause dans leur vie professionnelle
Mis à jour le 20/06/2018 - Publié le 17/10/2017

81 % des Français rêvent de prendre une année sabbatique ou en ont déjà pris une au moins une fois dans leur vie, selon l’étude menée par Censuswide pour Azimo auprès de 1256 Français.

Portrait-robot de la personne en congé sabbatique

Il s’agit d’une personne généralement âgée entre 25 et 44 ans (pour plus de 42 % des sondés). Ses principales motivations pour ce break pro de longue durée ? L’envie d’explorer le monde (43 %) ou de simplement faire une pause dans sa carrière (19 %).

Quitter temporairement son pays d’origine pour passer une année sabbatique à l’étranger est une pratique courante aux Etats-Unis, et elle se répand en Europe, notamment en France. D’après l’étude, ce phénomène de congé sabbatique pour adulte n’est plus réservé aux étudiants ou aux plus jeunes.

Lire aussi >> Portrait-robot du couple expatrié

46 % des Français ont déjà pris un congé sabbatique à l’étranger dans leur vie

Un pourcentage moindre qu’en Espagne (54 %), mais supérieur à celui de l’Allemagne (41 %) et du Royaume-Uni (40 %). L’envie de vivre ailleurs est si présente que 74 % des Français interrogés sont même prêts à changer de vie en travaillant à distance depuis l’étranger, un mode de vie jugé « confortable », voire « très confortable ».

Top 5 des destinations préférées des Français

  1. Canada
  2. Australie
  3. Japon
  4. Amérique
  5. Thaïlande

Lire aussi >> 3 questions à un coach expert en expatriation

Top 5 des raisons de partir à l’étranger

  1. Découvrir d’autres cultures (57 %)
  2. Meilleure qualité de vie (44 %)
  3. Sortir de sa zone de confort (40 %)
  4. Avoir une expérience de vie plus riche (38 %)
  5. Opportunités de carrière (26 %)

« Ces chiffres nous confortent dans l’idée que les Européens sont aujourd’hui plus que jamais enclins à la mobilité et en quête d’une certaine liberté dans leur vie personnelle et professionnelle », a commenté Michael Kent, cofondateur et PDG d’Azimo, service de transfert d’argent en ligne.

Lire aussi >> 10 citations pour prendre du recul sur sa vie professionnelle

Congé sabbatique : mode d’emploi

La durée du congé sabbatique varie généralement de 6 mois minimum à 11 mois maximum. Pendant la durée du congé, le contrat de travail est suspendu. Si le congé sabbatique n'est pas rémunéré, le salarié a le droit d’exercer une autre activité professionnelle, salariée ou non, pendant son congé, à condition de ne pas entrer en concurrence déloyale avec son employeur initial.

Attention ! Le salarié ne peut pas exiger d’être réemployé avant la fin de son congé.

A l’issue de ce dernier, le salarié retrouve son emploi précédent ou un emploi similaire dans l'entreprise, ainsi qu’une rémunération au moins équivalente à celle qu'il percevait au moment du départ en congé sabbatique. Le salarié peut bénéficier d'un entretien professionnel avec son employeur consacré aux perspectives d'évolution.

Les conditions du congé sabbatique dans le secteur privé

Le salarié doit justifier de 6 années d'activité professionnelle et de 36 mois d’ancienneté dans l'entreprise, consécutifs ou non, à la date de départ en congé (sauf si disposition autre déterminée par convention, accord collectif d'entreprise ou de branche).

Délai de carence de 6 ans entre 2 congés (sabbatiques, CIF…).

Adresser sa demande à l'employeur au moins 3 mois avant la date de départ en congé envisagée.

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille
> Où s’expatrier ?
> Comment les salariés jugent leur qualité de vie au travail
> Les Français prennent en moyenne 33 jours de congés payés et de RTT

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS