1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Formation
  6. /
  7. Mobilité
  8. >
  9. Seulement 36 % des adultes ont accès à une formation chaque année

Seulement 36 % des adultes ont accès à une formation chaque année

Seulement 36 % des adultes ont accès à une formation chaque année
Mis à jour le 27/11/2017 - Publié le 24/10/2017

En France, seuls 36 % des actifs bénéficient d’une formation professionnelle, contre 53 % en Allemagne, 56 % au Royaume-Uni et plus de 65 % dans les pays scandinaves, selon une étude menée par la FFP (Fédération de la Formation Professionnelle), avec l'appui du cabinet Roland Berger.

Favoriser l’accès à la formation professionnelle

La FFP vient de dresser le panorama du secteur économique de la formation professionnelle en France qui emploie environ 200 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 6,8 milliards d’euros réalisé par les entreprises de formation. Cette étude qui a analysé le système de formation en France aboutit à certains constats, tel que le besoin de développer les compétences de chacun, ce qui permettrait un gain important pour l’économie.

Le fait que trop peu d’actifs (36 %) aient accès à la formation crée en parallèle un skillgap : une inadéquation entre les compétences disponibles et celles recherchées par les entreprises.

Lire aussi >> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?

Seulement 35 % des salariés français ont bénéficié de formations ayant trait aux compétences digitales, contre 46 % en Europe (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Portugal).

« L’enjeu est majeur ! Chacun d’entre nous voit ses compétences remises en cause par la transformation digitale et la robotisation. Et les entreprises peinent à recruter faute de compétences. Il faut libérer notre secteur de sa complexité pour créer un système plus agile et plus incitatif, qui réponde aux besoins de chacun. » Jean Wamaëre, Président de la FFP



Les propositions de la Fédération de la Formation Professionnelle

La FFP propose notamment la simplification du compte personnel de formation (CPF), la mise en place d’un Compte Épargne Formation, le ciblage des publics précaires, réaffecter une partie du financement des contrats aidés vers l’alternance, ou de faire évoluer le rôle des OPCA en les recentrant sur la professionnalisation et les politiques collectives de branche.

Lire aussi >> Formation : 56 % des salariés trouvent la démarche trop compliquée

En bref

Le système actuel est source d'inégalités : toutes les catégories socio-professionnelles ne bénéficient pas du même taux d’accès à la formation. Les cadres enregistrent ainsi le taux d’accès le plus élevé (71 %) alors que l’enjeu de volumes se situe plutôt chez les employés ou les professions intermédiaires (toujours d’après la FFP).

La rédaction vous conseille
> CPF, CIF, VAE, quel dispositif de formation me convient ?
> 92 % des actifs jugent la VAE utile dans leur carrière
> INTERVIEW de Gilles Noblet : « Chaque reconversion est unique et porte ses propres défis. »

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS