1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Formation
  6. >
  7. Formation : les salariés plébiscitent l’accompagnement individuel

Formation : les salariés plébiscitent l’accompagnement individuel

Formation : les salariés plébiscitent l’accompagnement individuel
Publié le 26/10/2017

Les modalités concernant la formation professionnelle évoluent avec une montée en puissance d’approches individualisées, au détriment de la formation traditionnelle en salle et en groupe avec un formateur.

La digitalisation des formations

En moyenne, 40 % de l’offre de formation des entreprises est déjà digitalisée, selon la dernière enquête du Groupe Cegos. L’organisme de formation a interrogé 1129 salariés du secteur privé travaillant dans des entreprises de plus de 50 salariés afin de réaliser son baromètre 2017 de la formation professionnelle.

Les pratiques changent et les modalités évoluent : la baisse de la formation en salle et en groupe avec un formateur se confirme tandis que les modalités de la formation à distance en ligne, mixtes (c’est-à-dire associant formations présentielles et en ligne) se développent, en même temps que les approches individualisées.

Lire aussi >> La formation mixte, nouvelle tendance dans les entreprises

Aujourd’hui, c’est l’accompagnement individuel qui remporte 59 % des suffrages des salariés et qui recueille les meilleurs avis (+ 12 points par rapport à 2016). La digitalisation apparaît en parallèle comme « un impératif au service des apprenants ».

Formation se digitalise

 Le mix gagnant de la formation ? Le digital et les interactions humaines…

"Les salariés plébiscitent les modalités qui prévoient une interaction humaine", note Patrick Galiano, Manager Digital Learning pour le Groupe Cegos. “Les classes virtuelles recueillent le plus haut taux de satisfaction parmi les modalités à distance chez les salariés (97 %), identique à celui relevé pour les formations en salle avec un formateur. Ce haut niveau de satisfaction est directement corrélé au fait qu’une personne ‘physique’ est présente pour former en mode synchrone, c’est-à-dire en temps réel, qu’il s’agisse d’une formation présentielle ou d’une classe virtuelle. Le digital n’évince pas le formateur : les dispositifs intégrant des interactions humaines synchrones, sous forme de présentiel, d’échanges, d’accompagnement ou de classes virtuelles, sont perçus par les salariés comme les plus efficaces pour apprendre.”

Et la réalité virtuelle ?

Cegos note l’émergence de la réalité virtuelle ou augmentée (19 %), tandis que les serious games (13 %) tendent à stagner. La vidéo est particulièrement utilisée dans les entreprises de moins de 500 collaborateurs, tandis que les grandes entreprises facilitent davantage le recours aux classes virtuelles.

Lire aussi
> Un MOOC pour une formation tout au long de sa vie
> Avez-vous mobilisé votre compte personnel de formation (CPF) ?
> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS