1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. >
  7. 57 % des actifs préfèrent travailler dans un bureau individuel fermé

57 % des actifs préfèrent travailler dans un bureau individuel fermé

57 % des actifs préfèrent travailler dans un bureau individuel fermé
Publié le 13/11/2017

La majorité des Français privilégient encore le fait de travailler dans un bureau individuel et fermé, malgré l’essor des open spaces dans les entreprises.

Quel est l’espace de travail idéal ?

Selon le baromètre 2017 de la qualité de vie au bureau réalisé par l’Observatoire Actineo auprès de 1200 actifs travaillant dans un bureau, les Français rêvent encore d’avoir un bureau fermé, rien que pour soi. Ils sont 57 % à voter pour cet environnement de travail, soit un poste de travail attribué dans un bureau individuel fermé, et la proportion passe à 73 % chez les plus de 55 ans. 39 % des actifs plébiscitent les bureaux collectifs (de petite taille) fermés.

D’ailleurs 65 % des Français travaillent déjà dans un bureau fermé. Parmi eux, 32 % disposent d’un bureau individuel (surtout les cadres dirigeants et les cadres intermédiaires) et 33 % d’un bureau collectif composé de plus de 2 personnes. 29 % des actifs français partagent un open space et 6 % n’ont pas de poste attitré.

La grande majorité des salariés estiment que l’espace de travail joue un rôle central pour leur bien-être, leur efficacité, leur santé et leur motivation. Coin café, cuisine en libre accès, espaces de partage convivial, salles de repos-détente, jardins ou espaces verts, bulles de confidentialité apparaissent comme « incontournables » dans l’espace de travail idéal.

Lire aussi >>  Plus d’un salarié sur 2 commence sa journée par une pause-café

Cela dit, 2 salariés sur 5 sont prêts à travailler en flex office, c’est-à-dire sans poste de travail attribué.

Lire aussi >> Le « care » ou comment développer le bien-être des salariés

Le travail nomade se développe

L’open space gagne en effet du terrain sur les bureaux individuels avec 29 % d’open spaces aujourd’hui contre 17 % l’année dernière. Courbe inverse pour les bureaux fermés dont le nombre diminue.

+ d’1 actif sur 4

est un travailleur nomade régulier.

Concernant les pratiques à distance, 1 actif sur 3 travaillant dans un bureau souhaiterait pratiquer le télétravail et 25 % le pratiquent déjà de façon officielle, mais occasionnelle. Seulement 6 % télétravaillent régulièrement, de 1 à 2 jours par semaine.

La montée des « tiers-lieux » favorise le nomadisme

Dans le cadre de leur activité professionnelle, 31 % des actifs utilisent des espaces de coworking et 23 % des fablabs  ou incubateurs d’innovation (surtout les moins de 35 ans) tandis qu’un actif sur deux travaille hors de son entreprise. Le but ? Rencontrer des gens intéressants avec qui développer son activité.

Idéalement, les actifs aimeraient choisir plus librement l’aménagement de leur temps de travail.

La rédaction vous conseille
> Comment concilier vie professionnelle et vie personnelle ?
> Le monde du travail vu par les 20-30 ans
> Comment les salariés jugent leur qualité de vie au travail

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS