1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Création d'entreprise
  6. >
  7. French Tech : 5 start-up ont levé 300 millions d’euros

French Tech : 5 start-up ont levé 300 millions d’euros

French Tech : 5 start-up ont levé 300 millions d’euros
Mis à jour le 29/12/2017 - Publié le 28/12/2017

Découvrez les start-up françaises qui ont réalisé les levées de fonds les plus importantes cette année. 300 millions d’euros pour Actily, Doctolib, ManoMano et…

5 start-up françaises qui se développent et recrutent

Histoire de rêver un peu en cette fin d’année, que vous ayez déjà monté votre boîte ou pas, voici les 5 start-up de la French Tech dont les levées de fonds feraient frémir plus d’un entrepreneur. L’autre bonne nouvelle, c’est que ces start-up en pleine croissance vont recruter en 2018.

  1. Actily, start-up bretonne

  • Levée de fonds : 70 millions d’euros
  • Chiffre d'affaires estimé : 15 millions d'euros
  • 180 salariés (dont 141 en France)

Créée en 2010 à Lannion, cette PME, spécialisée dans l’Internet des objets, fournit une plateforme pour objets connectés et pourrait bien devenir la prochaine licorne française. Ce tour de table confirme la rumeur.

Lire aussi >> Idées de création d’entreprise

  1. Doctolib, leader de l’e-santé

  • Levée de fonds : 61 millions d’euros
  • Business angels : Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) et Nicolas Brusson (Blablacar)
  • 12 millions de visites par mois sur le site

Fondée en 2013, Doctolib est une start-up française qui permet de prendre un rendez-vous médical en ligne. Patients et professionnels de la santé sont ainsi mis en relation.

« La santé est l'un des derniers secteurs à être digitalisé », a expliqué Paul-Edouard Henry, responsable de Doctolib dans la région Sud-Ouest, une région où le service cartonne. « Nos outils permettent aux médecins de gagner du temps en désengorgeant leur secrétariat. Avec Doctolib, on peut gagner jusqu'à 30 % de temps. Doctolib permet aussi de lutter contre les patients qui n'honorent pas leur rendez-vous et qui entravent ainsi l'accès d'autres patients. Avec Doctolib, on divise par quatre les rendez-vous non honorés. Enfin, notre troisième mission est d'aider les médecins à développer ou rajeunir leur clientèle. »

Lire aussi >> Quels sont les secteurs porteurs pour la création d’entreprise ?

Les 61 millions d’euros levés par Doctolib en 2017 représentent l’investissement le plus important du secteur de l’e-santé en Europe et le 3e tous secteurs confondus en France !

Doctolib recrute en 2018

200 personnes (dont 50 ingénieurs).

  1. ManoMano.fr, premier site e-commerce européen de bricolage et de jardinage

  • Levée de fonds : 60 millions d’euros
  • 145 employés
  • Chiffre d'affaires en 2016 : 90 millions d'euros
  • Chiffre d’affaires estimé pour 2017 : 250 millions d'euros

Créé en 2012, membre du réseau BPI France Excellence, ManoMano simplifie la vie des bricoleurs du dimanche. Cette plateforme est en effet spécialisée dans la vente de produits et de services de bricolage et de jardinage. « Nous avons créé le seul acteur du bricolage digital qui soit réellement européen », selon ses fondateurs Christian Raisson et Philippe de Chanville.

ManoMano recrute en 2018

des développeurs, data scientists, et des commerciaux (surtout au Royaume-Uni et en Allemagne qui représente le plus gros marché européen en matière de bricolage et jardinage).

Lire aussi >> La French Tech se développe à l’international

  1. Vestiaire Collective, leader européen de la vente d’occasion de vêtements et d'accessoires de produits de luxe entre particuliers

  • Levée de fonds : 58 millions d’euros
  • Plus de 250 employés à Paris, Londres, Milan, Berlin, New York et bientôt à Hong-Kong
  • 100 millions d’euros de volume d’affaire en 2016 sur 38 pays

L’entreprise Vestiaire Collective a été créée en 2009 par six jeunes entrepreneurs avec une idée : sécuriser le marché d’occasion du luxe.

«  Vous avez un sac Chanel à 6 000 euros que vous souhaitez vendre. Jusqu’ici comment faisiez-vous pour le vendre d’occasion ? Sur le Bon Coin, avec les risques de ne pas avoir votre argent… Nous, nous avons eu l’idée de sécuriser ces transactions entre particuliers  », avait expliqué Christian Jorge, l’un des fondateurs de Vestiaire Collective, qui a quitté l’aventure depuis pour « fougue non canalisée » due notamment à la multiplicité des associés et à un problème d'alignement.

Vestiaire Collective recrute

120 postes sur les trois prochaines années.

  1. Blade ou le PC du futur

  • Levée de fonds : 51 millions d’euros
  • Business angels : Pierre Kosciusko-Morizet (fondateur de PriceMinister), Michaël Benabou (venteprivee.com) ou Nopporn Suppipat (ancien dirigeant de Wind Energy Holding, géant thaïlandais des énergies renouvelables)
  • 800 000 euros de chiffre d’affaires en 2016
  • 5 000 utilisateurs et 5 000 sur liste d’attente
  • 100 employés

"Notre ambition, c’est de remplacer Google !" Rien que ça ! D’après les propos d’Emmanuel Freund, patron de Blade Group, société à l’origine du premier ordinateur dans le cloud jamais mis sur le marché. Blade est aussi le 3e éditeur français de jeux vidéo (derrière Ubisoft et Game loft).

 La rédaction vous conseille
> Comment créer une start-up ?
> Le portrait d'un entrepreneur de la French Tech
> Intrapreneuriat : quand les salariés deviennent entrepreneurs...

Pour aller plus loin

Trouver un financement pour créer son entreprise

Ils ont créé leur entreprise !

Quel statut ont-ils choisi ? Quelle formation ? Quel financement ? Sont-ils actifs sur les réseaux sociaux ? Voir tous les témoignages sur la création d'entreprise.

>> Toutes les actualités sur la création d’entreprise

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS