1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. >
  7. 6 actifs sur 10 gênés par bruit et les nuisances sonores au travail

6 actifs sur 10 gênés par bruit et les nuisances sonores au travail

6 actifs sur 10 gênés par bruit et les nuisances sonores au travail
Publié le 15/10/2018

Près de six actifs en poste sur dix se disent gênés à cause du bruit et des nuisances sonores sur leur lieu de travail, selon l’enquête « Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail : quelles réalités ? » réalisée par l’Ifop pour l’association JNA.

Les actifs subissent de plus en plus l’impact des nuisances sonores sur leur lieu de travail

A l’occasion de la 3e édition de la Semaine de la santé auditive au travail qui démarre ce lundi 15 octobre, l’association Journée Nationale de l’Audition publie les résultats de l’étude menée par Ipsos auprès d’un échantillon représentatif des actifs exerçant une activité professionnelle composé de plus de 1 000 personnes.

Il en ressort que 59 % des actifs déclarent être gênés par le bruit et les nuisances sonores sur leur lieu de travail ; parmi eux, 19 % le sont « souvent ». Des chiffres en progression par rapport à l’année précédente (+ 7 points par rapport à 2017).

65 % des 18-24 ans

sont gênés par le bruit et les nuisances sonores sur leur lieu de travail.

Lire aussi >> Les Français sont-ils heureux au travail ?

Si les actifs les plus sensibles à ces nuisances se trouvent sans surprise en Ile-de-France (68 %), la gêne provoquée par le bruit sur le lieu de travail concerne toutes les catégories de population :

  • 69 % des ouvriers ;
  • 69 % des personnes travaillant dans l’industrie ;
  • 67 % dans la construction;
  • 60 % dans l’administration ;
  • 54 % dans le secteur des services.

Lire aussi >> Qualité de l’air : est-il plus pur au bureau ?

Quelles sont les répercussions du bruit et des nuisances sonores liées à la santé au travail ?

Selon la grande majorité des personnes interrogées gênées par le bruit, cela nuit à la qualité du travail fourni et impacte globalement de manière négative l’état de santé (fatigue, nervosité, agressivité, lassitude, somnolence, maux de tête, anxiété, mais aussi des troubles auditifs tels que des bourdonnements d’oreille, de l’hypersensibilité au bruit).

Au-delà du temps de travail, 50 % des actifs sondés ressentent fatigue, lassitude ou irritabilité tandis que 35 % confient avoir des troubles du sommeil.

Lire aussi >> Le « care » ou comment développer le bien-être des salariés

Quelles solutions pour réduire le bruit et els nuisances sonores sur le lieu de travail ?

Peu de solution sont envisagées ou concrètement mises en place par les employeurs pour remédier à ces nuisances. Seulement 28 % des actifs occupés ont eu à disposition des protecteurs individuels contre le bruit (bouchons mousse, bouchons en silicone, casques antibruit passifs ou actifs…). 23 % des actifs interrogés ont bénéficié de la création d’espaces pour s’isoler ou du réaménagement des espaces existants.

  Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Les salariés jugent leur travail moins pénible qu’il y a 10 ans
> La bienveillance a-t-elle sa place en entreprise ?
> Les cadres n’arrivent pas à déconnecter du travail
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS