1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. >
  7. Le job de rêve des Français

Le job de rêve des Français

Le job de rêve des Français
Mis à jour le 15/11/2018 - Publié le 06/11/2018

Les Français rêvent d’un job en CDI dans une structure à taille humaine et privilégient l’ambiance au travail plutôt que la rémunération, selon l’étude de Michael Page.

92 % des Français plébiscitent le CDI

Si la majorité des personnes en recherche active d’emploi préfèrent un CDI, près d’une personne interrogée sur deux accepterait un contrat à durée déterminée et plus du tiers travaillerait en intérim, selon les résultats de la dernière édition du baromètre « Les Français et l’Emploi » réalisé par Michael Page. Seulement 12 % envisagent de travailler en freelance.

Le job rêvé se trouve dans une structure à taille humaine

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le poste dans un grand groupe ne fait pas rêver les candidats en recherche d’emploi ; 42 % souhaiteraient travailler dans une TPE/PME (moins de 250 salariés), 38 % dans une entreprise de taille intermédiaire (entre 250 et 5 000 salariés). Seulement 14 % visent un groupe de plus de 5 000 salariés et 3 % une start-up.

Le bien-être au travail, critère n°1

Top des critères privilégiés par les candidats pour choisir leur prochain poste

  • L’ambiance au travail et les relations avec les collègues (96 %)
  • La reconnaissance au travail (91 %)
  • Un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle (78 %)
  • Accès à des formations professionnelles (76 %)
  • Entreprise responsable et engagée socialement (69 %)
  • Augmentation de la rémunération (68 %)
  • Possibilité de télétravail encore marginale (37 %)
  • Possibilité de mobilité internationale (32 % au national et 41,5 % chez les moins de 30 ans)

Lire aussi >> Le « care » ou comment développer le bien-être des salariés

En résumé, le job de rêve des Français se trouve dans une petite ou moyenne entreprise, il serait à durée indéterminée avec une ambiance de travail agréable et de bonnes relations entre collègues. Le travail fourni serait reconnu à sa juste valeur et n’envahirait pas la vie personnelle. Responsable et engagée socialement, l’entreprise formerait ses salariés et serait favorable aux augmentations salariales.

La rédaction vous conseille :

> Un Français sur quatre a déjà quitté son travail à cause de son manager
> La bienveillance a-t-elle sa place en entreprise ?
> Le monde du travail vu par les 20-30 ans
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS