Le salaire des cadres devrait bondir en 2019

Le salaire des cadres devrait bondir en 2019
Publié le 07/02/2019

D’après l’étude annuelle du cabinet Robert Half qui décrypte les dernières tendances de rémunérations, le salaire des cadres devrait bondir en 2019, surtout dans le secteur du numérique.

Le plus haut niveau historique des recrutements de cadres a été franchi

Robert Half a étudié les rémunérations des cadres pour en tirer les grandes tendances du recrutement dans différents secteurs d’activité (finance d'entreprise, comptabilité, technologies, management de transition, digital, fiscal, juridique, RH et assistanat spécialisé) et certains métiers vont connaître une hausse de salaire plus que significative.

1 société sur 4

prévoit d’embaucher des cadres.

Ainsi, d’après le cabinet, le marché du recrutement continue sur sa belle lancée de 2018 avec une nette augmentation des embauches, aussi bien pour les postes en CDI qu’en intérim ; « La digitalisation et une confiance plus forte justifient de nouvelles stratégies d’embauches, avec des processus raccourcis, pour répondre à la guerre des talents qui en découle. »

Le conseil aux entreprises d’Olivier Gélis, managing director chez Robert Half

« Augmentez vos offres de salaires sur les profils très recherchés et préparez-vous à ajuster vos grilles salariales à la hausse. »

Lire aussi >> Quel est le salaire moyen d’un cadre en poste ?

Le numérique propose les meilleurs salaires

Automatisation, intelligence artificielle, big data, objets connectés… Les fonctions cadres les plus recherchées se situent dans l’informatique, le digital et la finance. Le manque de compétences se fait ressentir pour quelques profils, ce qui accentue les phénomènes de pénurie et fait grimper les salaires.

Lire aussi >> Les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences

TOP 20 des professions qui offriront les meilleurs salaires cette année

Les spécialistes des données et de l'intelligence artificielle sont les plus courtisés. La fourchette de salaire annuel varie selon l’expérience…


1. Chief digital officer

De 115 000 à 320 000 euros

2. Directeur des systèmes d’information

De 96 200 à 250 000 euros

3. Chief marketing officer

De 85 000 à 150 000 euros

4. Chief data officer

De 90 000 à 260 000 euros

5. Directeur études et développement

83 000 à 149 600 euros

6. Responsable de domaine SI

 85 500 à 140 000 euros

7. Responsable / Directeur e-commerce

De 73 300 à 138 000 euros

8. Directeur technique

De 73 000 à 130 000 euros

9. Directeur des ressources humaines

De 70 000 à 125 000 euros

10. Responsable rémunérations et avantages sociaux

De 85 875 à 110 725 euros

11. Responsable fiscal

De 93 500 à 109 000 euros

12. Directeur / Responsable de l’audit interne

 De 67 000 à 107 000 euros

13. Directeur comptable

De 73 531 à 105 500 euros

14. Directeur contrôle de gestion

De 68 320 à 100 000 euros

15. Architecte logiciel

De 60 900 à 90 000 euros

16. Chef de projet SI / Responsable SI

De 71 500 à 90 000 euros

17. Trésorier

De 50 000 à de 84 344 euros

18. Contrôleur de gestion

De 31 000 à de 80 000 euros

19. Responsable webmarketing

De 51 800 à 74 000 euros

20. Web designer

De 40 000 à 65 000 euros

Les conséquences sur l’emploi de la transformation numérique et de la dématérialisation sont directes : les compétences techniques recherchées sont de plus en plus pointues. A titre d’exemple, les employeurs privilégient un data analyste plutôt qu’un chef de projet, ou encore un expert métier avec des appétences numériques plutôt qu’un spécialiste du digital.

augmenter salaires cadres

Selon l’étude Robert Half, « 40 % des dirigeants n’ont pas confiance dans les compétences dont ils disposent en interne pour faire face à l’avenir. Ainsi, ils vont plutôt s’ouvrir aux talents externes. […] Ces candidats sont en position de force pour négocier leur salaire, et les entreprises sont prêtes à mettre le prix pour les recruter. »


 Par Natacha Le Jort


La rédaction vous conseille
> Quels sont les salaires dans les métiers du numérique ?
> Les compétences du 21e siècle - Interview de Jérémy Lamri
> Les cadres ont-ils un bon niveau d’anglais ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS