Semaine de l’emploi maritime 2019 : cap sur les métiers de la mer

Semaine de l’emploi maritime 2019 : cap sur les métiers de la mer
Publié le 27/03/2019

Vous êtes salarié, demandeur d’emploi ou en reconversion professionnelle ? Embarquez cette semaine à bord d’un navire et à quai afin de découvrir 900 métiers recensés sur mer comme sur terre et de nombreuses filières porteuses, de la pêche à l’hôtellerie-restauration en passant par les loisirs.

Découvrez les métiers de la mer jusqu’au samedi 16 mars

Initiée par Pôle emploi, la quatrième édition de cette semaine de l’emploi maritime se déroule sur l’ensemble du territoire du 11 au 16 mars 2019. L’occasion de rencontrer de nombreux recruteurs, des professionnels en immersion ainsi que des acteurs de la formation qui vous permettront de concrétiser votre projet et de valoriser vos compétences.

Lire aussi >> Environnement : 20 métiers qui recrutent

Le nombre de recrutements dans cette filière devrait doubler dans les 10 prochaines années

Les 3 secteurs qui ont le plus recruté en 2018 sont les services portuaires et nautiques, la pêche et les cultures marines ainsi que les travaux en mer.

500 000

emplois maritimes et fluviaux à pourvoir d’ici 2030.

Exemple de métiers qui recrutent : chaudronnier, stratifieur, ingénieur industriel, conducteur de grue, agent de transit maritime, mécanicien-réparateur de bateaux de plaisance, écailler, aquaculteur…

>> Consultez les offres d’emploi dans le domaine maritime

Bon à savoir

Le secteur de l’emploi maritime compte plus de 25 000 salariés en Hauts-de-France et propose 15 000 postes au travers de 900 métiers inscrits dans les filières de la pêche et des cultures marines, de la construction et de la maintenance navale, du personnel embarqué, des activités et loisirs littoraux, des services portuaires et nautiques, de l’ingénierie et de l’industrie, de l’hôtellerie-restauration.

La France dispose d’un des plus grands domaines maritimes au monde

Et les métiers maritimes concernent de nombreuses régions de France, pas seulement celles qui ont un accès à la mer.

Si la Bretagne représente une des plus importantes zones de pêche grâce à ses 5 ports de commerce (Brest, Lorient, Roscoff, Saint-Brieuc-le-Légué et Saint-Malo), l’Ile-de-France possède un taux très élevé de tourisme fluvial grâce à la Seine, quelle que soit la saison.

14 régions et collectivités territoriales de métropole et d’outre-mer sont concernées :

  • Bretagne (2730 km de côtes, soit un tiers du littoral français)
  • Corse (7 ports maritimes)
  • Guadeloupe (port de commerce, transports maritimes, pêche, sports nautiques…)
  • Guyane (378 km de littoral de fleuves et 320 km de littoral marin)
  • Hauts-de-France (2ème ensemble portuaire français)
  • Ile-de-France (tourisme fluvial)
  • Martinique
  • Mayotte (nombreuses activités aquatiques et développement de l’aquaculture)
  • Normandie (640 km de littoral)
  • Nouvelle Aquitaine (720 km de littoral et 4 ports de commerce)
  • Occitanie (220 km de littoral et 3 ports de commerce)
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur (680 km de côtes)
  • Pays de la Loire (450 km de côtes, développement de l’économie bleue)
  • La Réunion (2515 km² de côtes et 4 ports maritimes)
  • Saint-Pierre-et-Miquelon (242 km de littoral)
Sport nautique

Lire aussi >> Emploi : top des régions qui recrutent le plus

Rendez-vous le 15 mars à Paris pour le premier salon de l’emploi maritime

Parmi les temps fort de cette semaine thématique, l’organisation du premier salon de l’emploi maritime à Paris ainsi qu’un colloque "Compétences mer" en duplex depuis Toulon et Quimper.

Découvrez tous les événements sur le site www.semaine-emploi-maritime.fr.

   Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille
> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?
> Les secteurs qui recrutent
> Top 10 des métiers en manque de candidats

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS