Quelles compétences pour demain ? Réponses de Jérémy Lamri

Quelles compétences pour demain ? Réponses de Jérémy Lamri
Mis à jour le 27/03/2019 - Publié le 27/03/2019

Auteur du livre Les compétences du 21e siècle, Jérémy Lamri décortique les compétences de demain et apporte des réponses pour préserver votre employabilité.

Les compétences du 21e siècle
Les compétences assurant la réussite professionnelle marquent un tournant au 21e siècle. Dans le contexte de la révolution numérique et de l’automatisation, les métiers évoluent…

A force de rencontrer des entreprises et des individus qui doivent d’adapter à ces changements, Jérémy Lamri (fondateur des start-up Monkey Tie & Lab RH) a eu envie de partager sur ces sujets à travers un ouvrage paru aux éditions Dunot : Les compétences du 21e siècle - Comment faire la différence ?
Grâce à quatre compétences clés (les 4C) : Créativité, Communication, Esprit Critique, Coopération.

Entretien avec un « homme machine » de 35 ans qui parvient à gérer plusieurs sujets à la fois.


A qui s’adresse ce livre ?

Jérémy Lamri : C’est un livre pour les managers, mais aussi pour les parents qui se posent des questions, les personnes qui cherchent à se reconvertir ou à (re)trouver un emploi. Le sujet des compétences du 21e siècle me passionne car il touche au cœur de l’un des plus grands sujets de société : la place de l’homme dans le monde de demain, et comment s’y préparer ?

Les compétences du 21e siècle. Pourquoi avoir choisi un titre aussi… accrocheur ?

Jérémy Lamri : Il s’agit d’une traduction de « 21st Century Skills ». On retrouve ce terme dans des mémos datant de 1998 chez Microsoft, IBM et Cisco notamment. Ces géants de la technologie avaient à l’époque créé une initiative commune pour travailler sur les compétences nécessaires dans le monde du travail, une fois que leurs technologies seraient installées un peu partout. L’explosion de la bulle Internet a quelque peu stoppé ces bonnes volontés. L’OCDE utilise ce terme depuis plus de 10 ans.

Comment vous est venue l’idée de cet ouvrage ? Quel a été son cheminement ?

Jérémy Lamri : Dans le cadre de ma thèse en sciences cognitives, j’ai rencontré de nombreux chercheurs et experts sur le sujet des compétences, du travail, du cerveau et de l’intelligence artificielle. Mais pour comprendre le cheminement, il faut remonter en 2013, lors de la parution de l’étude d’Osborne et Frey sur les risques d’automatisation des métiers. Ces chercheurs de l’Université d’Oxford ont créé un véritable choc en expliquant que 47 % des métiers allaient disparaitre avant 2030 ! A l’époque, je ne savais pas vraiment quoi en penser, et j’ai voulu aller plus loin. Quelque chose semblait clocher dans leurs conclusions. Ils parlaient de métiers, mais pas d’activités, ni de compétences. Et surtout, ils ne voyaient les métiers que d’un point de vue technique.

Lire aussi >> Les compétences pour passer d’un métier à un autre

Concernant la disparition des métiers, d’autres études avancent depuis des chiffres différents. Pourquoi tant d’écart ?

Jérémy Lamri : Mon premier travail consistait justement à chercher à comprendre les statistiques, à les décortiquer… Tout dépend de ce que l’on entend par « métier » ! La digitalisation mène à automatiser les tâches que l’on accomplit au quotidien, mais il y a aussi toutes celles que l’ont fait moins souvent et qui sont importantes.

Quel pourcentage vous paraît le plus réaliste ?

Jérémy Lamri : 10 % des métiers disparaîtraient d’ici une dizaine d’années. Mais vont-ils vraiment disparaître ou évoluer ? Progressivement, cela m’a mené jusqu’au sujet des compétences du 21e siècle. C’est un sujet à prendre de son ensemble.

Extrait

Nous vivons aujourd'hui dans une société de l'information. L'information circule massivement et très rapidement, et les connexions entre les individus de tous horizons sont facilitées. Surtout, de plus en plus de tâches routinières sont progressivement opérées par des machines plutôt que par des humains. [...] Ainsi, les compétences assurant la réussite ne seraient désormais plus les mêmes qu'autrefois, et l'économie montre une sollicitation toujours croissante des compétences d'interaction et d'analyse. On parle alors des compétences du 21e siècle. Enfin !

Où en est-on vraiment ? Selon Jérémy Lamri, qui fait le lien avec le cerveau humain, certains problèmes actuels se posent parce que l’on doit faire fonctionner une autre zone du cerveau, celle que l’on ne développe pas à l’école, pour s’adapter. Comment solliciter le cortex préfrontal aussi bien à l’école que dans les entreprises ?

A travers son ouvrage de vulgarisation, Les compétences du 21e siècle, Jérémy Lamri s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent à l’avenir afin de recruter avec d’autres codes, former différemment, cesser de regarder les diplômes : « Les personnes agiles sont capables de créer beaucoup de valeurs. »

Le livre se classe dans la meilleure vente Dunod de sa catégorie sur les 5 dernières années !

 Propos recueillis par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences
> Révolution robotique : 58 millions de nouveaux emplois nets d’ici 2022
> 7 compétences clés que les salariés doivent maîtriser
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS