3 cadres sur 4 estiment que le portage salarial va se développer

3 cadres sur 4 estiment que le portage salarial va se développer
Mis à jour le 17/05/2019 - Publié le 17/05/2019

Conciliant sécurité et liberté, le portage salarial semble correspondre aux attentes des cadres. D’ailleurs, les trois quarts d’entre eux pensent que cette forme d’emploi va se développer ces prochaines années, selon une étude de l’Apec.

Le portage salarial, une alternative au salariat ?

Le salariat assure une sécurité financière et les cadres sont attachés à cette forme d’emploi. Pourtant, 57 % pourraient dans l’absolu envisager d’y renoncer, selon une étude de l’Apec publiée en 2019. En effet, les cadres ont des attentes très fortes : exercer un métier qui a du sens, se sentir utile au travail et développer ses compétences pour progresser sont des éléments qu’ils jugent particulièrement importants pour s’épanouir professionnellement.

Le portage salarial pourrait bien leur permettre de redevenir acteur de leur vie professionnelle, de s’organiser plus librement et de trouver un meilleur équilibre vie pro vie perso.

Lire aussi >> Le salariat classique fait-il encore rêver les cadres ?

Qu’est-ce que portage salarial ?

C’est une forme d’emploi permettant d’exercer son activité en autonomie et de déléguer les charges administratives à une société de portage. Le porté bénéficie à la fois des avantages du salarié (sécurité, protection sociale) et du travailleur indépendant (liberté dans la réalisation de ses missions).

Le portage salarial bénéficie d’une bonne image

Après le micro-entreprenariat, le portage salarial est la forme d’emploi alternative au salariat classique la plus connue des cadres. En effet, 53 % le connaissent ne serait-ce que de nom (la moitié d’entre eux savent précisément en quoi il consiste) et les trois quarts en ont une image positive.

Les cadres de plus de 50 ans connaissent mieux le portage salarial que les moins de 30 ans. Cela s’explique en partie par le fait qu’ils sont plus nombreux à ne pas avoir d’emploi et à se tourner vers des alternatives telles que le portage salarial.

Lire aussi >> 6 cadres sur 10 pensent à démissionner

Les avantages du portage

Quels sont les atouts de cette forme d’emploi ? Pour plus de la moitié des cadres, les principaux avantages résident dans le fait de bénéficier d’un système de protection et de pouvoir déléguer les charges administratives

avantages-portage-salarial

Les cadres sont-ils prêts à franchir le cap ?

Près de 3 cadres sur 10 se projettent dans le portage salarial dans les 3 années à venir. Si les cadres de moins de 30 ans le font généralement par choix, ceux de plus de 50 ans sans emploi connaissent plus de difficultés à trouver un poste salarié classique et le subissent donc davantage, d’où le fait qu’ils en aient une image plus négative.

Mais globalement, les cadres sans emploi (tous âges compris) sont mieux informés sur les alternatives au salariat et 48 % pourraient pencher pour le portage salarial, contre seulement 27 % des cadres en activité.

Lire aussi >> Portrait-robot du cadre en 2019

Pour 60 % des cadres, le portage salarial serait une solution de recours s’ils subissaient une rupture professionnelle. Beaucoup pourraient y recourir en complément d’un emploi salarié : 40 % des cadres essayeraient avant de s’y projeter à 100 % et il s’agirait d’un complément de revenus pour 33 %.

Malgré les difficultés liées au portage salarial (charges, incertitudes à trouver des missions et à se faire payer), 3 sondés sur 4 n’éprouvent aucune inquiétude à l’idée de recourir à cette forme d’emploi. D’autant plus qu’ils estiment que le portage salarial est une forme d’emploi bien installée qui devrait se maintenir, et même se développer, au cours des prochaines années.

 Par Marie Razer

La rédaction vous conseille

> Intrapreneuriat : quand les salariés deviennent entrepreneurs...
> Bien choisir votre société de portage salarial
> Plus de 42 % des jeunes souhaitent entreprendre
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS