52 % des actifs aimeraient changer de métier

52 % des actifs aimeraient changer de métier
Publié le 19/09/2019

Plus d’1 actif français sur 2 se dit insatisfait de sa situation professionnelle. En conséquence, 52 % de la population active aimeraient changer de métier, selon une étude Lab’Ho Adecco.

Changer de métier : les actifs veulent se faire accompagner

Sur les 52 % de la population active qui aimeraient changer de métier, 41 % sont certains de franchir le pas et souhaiteraient être accompagnés dans leur réorientation.

Lire aussi >> 1 actif sur 4 ignore ce qu’est le CPF (compte personnel de formation)

De nombreux dispositifs existent pour accompagner les salariés dans leur reconversion professionnelle, comme le CPF qui propose de financer certaines formations, ou encore la VAE qui favorise la mobilité professionnelle.
changer de métier
Par exemple, 65 % des salariés en CIF, dorénavant appelé le Projet de transition professionnelle (PTP), ont changé de métier ou d’entreprise après l’obtention de leur qualification. De même, entre 2015 et juillet 2018, 5, 8 millions de personnes ont bénéficié d’un conseil en évolution professionnelle.

Les 4 profils types des actifs qui souhaitent changer de métier

  1. Les « actifs » : ceux qui ont l’envie et l’intention de se reconvertir ;
  2. Les « passifs » : ceux qui en ont l’envie mais pas l’intention ;
  3. Les « contraints » : ceux qui en ont l’intention parce qu’ils y sont obligés (licenciement, rupture conventionnelle…) ;
  4. Les « satisfaits » : ceux qui ne comptent pas changer de métier.

Près d’1 actif sur 2 a déjà changé de métier au moins une fois dans sa vie

La question de la réorientation peut se poser tout au long de la vie professionnelle. Si l’appétence pour le changement est plus forte chez les moins de 30 ans et les 30-49 ans, les 55 ans prennent moins de risques.

46 %

des CDI signés par un salarié de moins de 25 ans sont rompus au cours de la première année.

Lire aussi >> Inattendu : 110 000 adultes en reconversion candidatent sur Parcoursup pour trouver leur formation

À la suite de leur reconversion, 64 % des actifs disent ressentir un meilleur épanouissement personnel et 57 % affirment qu’ils le referaient sans hésiter.

Quelles sont les motivations des salariés pour changer de métier ?

45 % de ceux qui ont l’intention de se réorienter espèrent gagner plus dans leur emploi futur. L’amélioration de la rémunération est la première raison des actifs qui souhaiteraient changer de métier.

Lire aussi >> Top 15 des entreprises qui offrent les meilleurs salaires en France en 2019

L’épanouissement arrive quant à lui à la deuxième place, le fait de vouloir exercer sa passion et aller au travail avec plaisir étant une réelle source de motivation. A la troisième place, l’envie d’avoir un meilleur confort de travail, avec davantage d’autonomie, moins de stress et également la volonté de travailler plus près de son domicile.

Avec la montée en puissance du digital et l’apparition de nouveaux métiers, la formation professionnelle est une solution non négligeable pour acquérir de nouvelles compétences tout au long de sa vie professionnelle. De même, la reconversion concerne tous les salariés de tous les horizons : 40 % de la population active occupent un poste dans un secteur sans lien avec leur domaine d’études.

La rédaction vous conseille

> Bien choisir sa formation : top des critères
> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?
> Reconversion : 5 idées pour rédiger un CV moderne
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS