Automatisation : 77 % des salariés prêts à se reconvertir

Automatisation : 77 % des salariés prêts à se reconvertir
Mis à jour le 18/11/2019 - Publié le 26/09/2019

Face à l’automatisation de l’emploi, 77 % des salariés seraient prêts à acquérir de nouvelles compétences dès aujourd’hui ou à se reconvertir pour améliorer leur employabilité future, selon l’enquête réalisée par le cabinet d’audit PWC auprès de 22 000 personnes dans 11 pays.

Automatisation de l’emploi : l’ouverture vers de nouveaux horizons

53 % des salariés pensent que la digitalisation de l’emploi transformera considérablement leur métier ou le rendra obsolète d’ici 10 ans. D’autres compétences professionnelles émergent et, avec elles, l’apparition de nouveaux modes de fonctionnement au sein de l’entreprise.

Lire aussi >> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?

Le monde de l’entreprise tend à s’ouvrir vers de nouveaux horizons pour ne pas négliger les opportunités et l’automatisation en fait partie. Sur tous les pays interrogés, les salariés français sont les plus préoccupés (à 67 %) par la croissance de l’automatisation. Néanmoins, 61 % des salariés internationaux restent convaincus de l’impact positif que peut avoir la digitalisation de l’emploi.

Accompagner les salariés dans leur démarche

Soutenir et accompagner les salariés dans leur démarche d’évolution de leurs compétences ou dans leur reconversion professionnelle est nécessaire afin d’éviter une inadéquation ou bien une perte de sens dans leur travail.

Alors que les salariés se questionnent à propos de l’évolution des méthodes de travail et de ses conséquences, ils font preuve de curiosité et veulent découvrir les nouveaux apprentissages. La formation peut être directement financée par l’entreprise pour préparer ses salariés.

Pour la reconversion, d’autres dispositifs sont mis en place par le gouvernement, comme le Projet de transition professionnelle (PTP).

Face à l’automatisation, les Millenials sont plus optimistes 

69 % des 18-34 ans ont une opinion positive concernant l’impact de la technologie sur leur emploi, contre 59 % des 35-54 ans ou 50 % des plus de 55 ans.

Lire aussi >> La reconversion professionnelle concerne de plus en plus de jeunes

Les évolutions du numérique et leurs répercussions sur le monde de l’entreprise sont globalement perçues positivement, malgré des interrogations principalement liées à la volonté de s’adapter à ces nouvelles méthodes.

La rédaction vous conseille

> Les Français s’inquiètent des effets du numérique sur le travail
> Près d’un tiers des Français redoute d’être licencié en 2019
> Travail : comment tirer le meilleur parti du numérique ?
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS