Mon compte formation, la nouvelle appli pour choisir sa formation

Mon compte formation, la nouvelle appli pour choisir sa formation
Mis à jour le 22/11/2019 - Publié le 18/11/2019

Dans le cadre de la loi "Avenir professionnel", Muriel Pénicaud, ministre du Travail, lance le site internet grand public et l’application mobile "Mon Compte Formation" ce 21 novembre 2019. Cette nouvelle application devrait permettre à tous les actifs (salariés, fonctionnaires, indépendants, demandeurs d’emploi…) de faciliter le choix et le financement de leur formation.

« Le 21 novembre, 25 millions de Français vont pouvoir choisir leur formation. »

Muriel Pénicaud s’est exprimée sur ce nouveau dispositif lors du congrès Nouvelle vie professionnelle organisé par le Groupe AEF info, le 12 novembre 2019, à Paris.

Alors qu’un 1 actif sur 4 ignore ce qu’est le CPF, la ministre a rappelé que le sujet des compétences est devenu « absolument essentiel » dans le contexte d’une double révolution  − numérique et écologique − qui bouleverse énormément de secteurs d’activité et la manière de se former : « Des centaines de milliers d’emploi seront impactés. »

Avec notamment 80 000 postes vacants dans le numérique et la transformation des métiers, il s’agit pour la ministre d’un « défi colossal », à la fois qualitatif et quantitatif. « La révolution des compétences fera la différence pour chaque individu » ; le premier marqueur du chômage restant l‘absence de compétences.

Bloc de compétences

Muriel Pénicaud a partagé sa vision de la formation sous forme de briques. En bref : « Il faut prendre le réflexe de la compétence transférable. Ne pas commencer chaque formation comme une page blanche » et « faire évoluer les compétences des salariés ; anticiper ces évolutions ».

« La formation doit toujours être un choix. »

Muriel Pénicaud

Lire aussi >> Les compétences pour passer d’un métier à un autre

Une cartographie en temps réel des offres de formation

Toute l’offre de formation qualifiante et certifiante en France sera disponible sur l’application "Mon compte formation" lancée le 21 novembre et gérée par la Caisse des dépôts. L’ambition de la ministre est de mener cette « bataille des compétences » en facilitant l’accès à la formation, qu’elle soit en présentielle ou en ligne : « Il faut juste son numéro de sécurité sociale. […] Je peux comparer les offres, choisir la formation et la payer. »

Congrès

Un process en 4 étapes. Une réponse dans les 48h à une demande de formation. En cas de non-respect de cette dernière condition, des sanctions graduées sont prévues pour les prestataires.

Le titulaire, quant à lui, aura 4 jours ouvrés pour confirmer sa demande, puis 14 jours pour se rétracter. Afin d’éclairer au maximum le choix du titulaire du compte, les organismes de formation devront fournir un descriptif détaillé de leur prestation (contenu de la formation, prix, frais annexes éventuels…). Les organismes de formation sont par ailleurs ardemment appelés par la ministre du Travail à inscrire (s’ils ne l’ont pas déjà fait) leurs formations sur la plateforme.

Parmi les formations les plus demandées : les langues, le numérique mais aussi le permis de conduire ; l’appli permettra de financer son permis B ou poids lourd.

Lire aussi >> Quelles sont les formations éligibles au compte personnel de formation (CPF) ?

"Mon compte formation" en pratique

Dès le 21 novembre, moncompteformation.gouv.fr est en ligne. Ce nouveau service composé d’un site internet et d’une application mobile vous permet de :

  • savoir combien d'euros vous disposez pour vous former ;
  • trouver la formation qui correspond le mieux à vos besoins, en ligne ou près de chez vous ;
  • réserver et payer votre formation avec vos droits à la formation.


Compte formation

Il sera également possible d'ici quelques mois d'évaluer et de noter les formations.

Lire aussi >> La liste des métiers en tension

Quel est le coût moyen d'une formation certifiante ou diplômante ?

Le coût moyen des 100 000 sessions de formations disponibles correspond à 1 400 euros. Pour rappel, le compte de formation est crédité de 500 euros par an avec un plafond de 5 000 euros ; 800 euros par an pour les salariés peu ou pas qualifiés (niveau infra V) avec un plafond de 8 000 euros.

1 040 euros

C'est le montant moyen actuellement disponible sur un CPF, selon le ministère.


Lire aussi >> Le compte personnel de formation (CPF) en pratique

Et le conseil en évolution professionnelle (CEP)?

Toujours selon la ministre du Travail, si beaucoup de personnes sont en mesure de faire leur propre choix, « certains ont besoin d’un accompagnement renforcé ; c’est pour ça que cela va de pair avec le conseil en évolution professionnelle qui existait déjà pour les demandeurs d’emploi - Pôle emploi, l’Apec, les missions locales -, mais qui sera maintenant accessible au téléphone, en ligne ou en physique pour l’ensemble des personnes à partir du 1er janvier avec les nouveaux opérateurs qui ont été retenus par France compétences ».

Jusqu’à fin 2019, les Fongecif continueront à instruire les dossiers pour le CEP des salariés, mais les Fongecif seront supprimés le 1er janvier 2020 et remplacés par les commissions paritaires interprofessionnelles régionales qui prendront donc le relai.

V2 de l’appli MonCompteFormation au printemps 2020

Pour Muriel Pénicaud, le CPF vient en plus de ce que peuvent et doivent faire les entreprises qui ont la responsabilité et la nécessité de faire évoluer les compétences de leurs salariés : « Les entreprises vont pouvoir innover en faisant du co-investissement soit sur le temps de travail, soit en co-investissant, individuellement ou collectivement. »

travail

Au printemps 2020, une branche, un syndicat professionnel, un pouvoir public ou une entreprise pourra abonder directement des formations.

Lire aussi >> Le projet de transition professionnelle (PTP)

Selon la ministre du Travail, la France est le premier pays au monde à créer un véritable droit à la formation. A suivre…

 
 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Mobilisez vos heures DIF avant fin 2020 !
> Démission, reconversion : 5 conditions pour bénéficier des allocations chômage
> La formation, une étape incontournable de la reconversion
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS