1 actif sur 2 ne connaît pas l’appli Mon Compte Formation

1 actif sur 2 ne connaît pas l’appli Mon Compte Formation
Mis à jour le 07/02/2020 - Publié le 06/02/2020

50 % des actifs ne connaissent pas l’application Mon Compte Formation et 2 % des sondés ont déjà réservé une formation via ce nouveau dispositif lancé le 21 novembre 2019, selon le baromètre annuel sur la formation continue réalisé par BVA pour l’institut Visiplus, et mené auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 actifs. 

Plus de la moitié des salariés ne connaissent pas leurs droits à la formation

Le compte personnel de formation (CPF) permet à tous les actifs d’acquérir des droits à la formation et de pouvoir ainsi se former régulièrement, tout au long de leur parcours professionnel. A raison de 500 euros par an crédités sur le CPF avec un plafond de 5 000 euros. Pour les salariés peu ou pas qualifiés (niveau infra V), ce sera 800 euros pour un plafond de 8 000 euros.

Seulement 2 %

des actifs font appel à un conseiller en évolution professionnelle.

Or d’après cette enquête, 52 % des sondés ignorent leurs droits à la formation en général. En effet, ils ne savent pas comment utiliser leur CPF, ne connaissent pas le montant de leur cagnotte, ni les formations auxquelles ils ont accès.

Lire aussi >> Quelles sont les formations éligibles au compte personnel de formation (CPF) ?

En deux mois, 2 % des actifs ont réservé une formation via l’appli Mon Compte Formation lancée par le ministère du Travail en novembre 2019, dans le cadre de la loi "Avenir professionnel". Ce nouveau dispositif est fait pour permettre à tous les actifs (salariés, fonctionnaires, indépendants, demandeurs d’emploi…) de choisir et de payer leur formation en toute autonomie.

Parmi ceux qui connaissent l’application, 28 % ne l’ont pas téléchargée, 12 % s’y sont connectés pour consulter leurs droits et 4 % y ont recherché une formation.

Lire aussi >> La formation, une étape incontournable de la reconversion

44 % des salariés expriment pourtant le besoin de se former

La digitalisation de l’économie implique pour 44 % des actifs interrogés des besoins en formation plus fréquents, surtout chez les jeunes de 18 à 24 ans (58 %) et les plus diplômés.

Alors que la formation et considérée par le gouvernement comme la première barrière contre le chômage, la plupart des actifs (62 %) n’ont pas engagé de démarche en 2020 pour suivre une formation !

Enfin, parmi les formations les plus plébiscitées en 2020, le digital (13 %) se positionne à égalité avec les langues étrangères (l’anglais), suivis par le management (10 %).

Formation professionnelle

La rédaction vous conseille

> Le projet de transition professionnelle (PTP)
> La liste des métiers en tension
> Quels sont les secteurs qui recruteront le plus en 2020 ?
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS