Coronavirus : quels sont tous les commerces et établissements concernés par la fermeture ?

Coronavirus : quels sont tous les commerces concernés par la fermeture ?
Mis à jour le 24/03/2020 - Publié le 16/03/2020

Afin de tenter de freiner la diffusion du Covid-19 en France, le Premier ministre s’est exprimé en direct samedi 14 mars pour annoncer « la fermeture de tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays », notamment les restaurants, cafés, cinémas et discothèques, à partir de minuit et jusqu’à nouvel ordre. Mais quels sont donc précisément les commerces et les établissements concernés par la fermeture ? Un arrêté ministériel complète la déclaration d’Edouard Philippe.

En réponse à la progression de l’épidémie, le Premier ministre appelle à plus de discipline dans l’application des mesures et annonce la fermeture de nombreux commerces

« Nous avons vu trop de gens dans les cafés, dans les restaurants, cela me réjouirait en temps normal parce que c’est la France que nous aimons tous, mais pour quelques semaines ce n’est pas ce que nous devons faire », a regretté Edouard Philippe au début de son discours.

Face à l’accélération de la propagation du virus, et après une nouvelle consultation du conseil scientifique et en coordination avec les partenaires allemands, les mesures qui touchent à notre vie sociale sont ainsi renforcées.

175 000

restaurants fermés en France.

« En lien avec le président de la République, j’ai donc décidé jusqu’à nouvel ordre la fermeture à compter de ce soir minuit de tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays. Il s’agit notamment des restaurants, cafés, cinémas, discothèques ; les lieux de de culte resteront ouverts mais les rassemblements et les cérémonies devront être reportés. Il s’agit également de tous les commerces à l’exception des commerces essentiels. Resteront notamment ouverts les magasins, les marchés alimentaires, les pharmacies, les station essence, les banques et les bureaux de tabac et de presse. Tous les services publics essentiels à la vie de nos concitoyens resteront évidemment ouverts. Les transports urbains continueront de fonctionner. »

Edouard Philippe a également recommandé de n’aller au travail que si la présence physique est « indispensable ». Samedi soir, le pays est officiellement entré dans le stade 3 de l’épidémie.

Fermeture des restaurants et des commerces : que dit précisément l’arrêt ministériel ?

Si les mesures prises sont drastiques, quels sont donc ces commerces « non essentiels » et ces lieux « non indispensables » qui accueillent du public ? Un arrêté du ministère des Solidarités et de la Santé publié au Journal officiel vient dissiper le flou en complétant ce lundi 16 mars la liste du Premier ministre.

Fermeture restaurant coronarus

Sont également concernés par la fermeture « jusqu'au 15 avril 2020 » sur le territoire de la République :

  • les salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;
  • les magasins de vente et les centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes ;
  • les restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le « room service » des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat ;
  • les salles de danse et salles de jeux ;
  • les bibliothèques, centres de documentation ;
  • les salles d'expositions ;
  • les établissements sportifs couverts ;
  • les musées ;
  • Chapiteaux, tentes et structures ;
  • Etablissements de plein air ;
  • Etablissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement.

A noter que les établissements de culte sont autorisés à rester ouverts. Cependant, « tout rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu'au 15 avril 2020, à l'exception des cérémonies funéraires ».

L'info en + : les marchés ouverts désormais interdits

Lors de son passage au journal de 20 heures de TF1 du lundi 23 mars, le Premier ministre a annoncé que les marchés ouverts seront interdits à compter du mardi 24 mars. En revanche, « il sera permis aux préfets sur avis des maires de déroger à cette interdiction » lorsque le marché, dans certains villages, est le seul moyen d’avoir « accès à des produits frais ».

Lire aussi >> La liste complète des commerces et des établissements autorisés à ouvrir

Pour rappel, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, le 30 janvier 2020, que l'émergence d'un nouveau coronavirus (covid-19) constitue « une urgence de santé publique de portée internationale ». Le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels est l'une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus.

 
  Par Natacha Le Jort 

La rédaction vous conseille

> Le « présentéisme maladie », une tendance bien française
> Coronavirus : quelles aides pour les auto-entrepreneurs et les indépendants ?
> Chômage : quel est le montant moyen des allocations ?
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS