Coronavirus : le virus circule-t-il dans l’air ?

Coronavirus : le virus circule-t-il dans l’air ?
Mis à jour le 08/04/2020 - Publié le 31/03/2020

Vous devez sortir, malgré le confinement, pour un déplacement professionnel ou un achat nécessaire ? Oui, mais le coronavirus circule-t-il dans l’air ? Voici quelques réponses essentielles du gouvernement aux questions fréquentes sur le coronavirus. Puis-je être contaminé dans un supermarché ou en discutant avec un collège de travail ? Le virus se transmet-il par l’eau, les aliments, un animal domestique ou un moustique ? Enfin, la chaleur des beaux jours tuera-t-elle le virus ?

Les informations essentielles du gouvernement français sur la transmission du Covid-19

Toutes les questions-réponses ci-dessous concernant le coronavirus sont extraites du site du gouvernement #ReztezChezVous et ont été mises à jour le mardi 7 avril 2020.

Coronavirus : les signes

Comment se transmet le coronavirus COVID-19 ?

« La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements ou de la toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux, d’un éternuement ou en l’absence de mesures de protection. Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains non lavées souillées par des gouttelettes. C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. »

Coronavirus : les gestes barrières

Peut-on être en contact d’un malade sans être contaminé ?

Le risque est toujours présent et, plus le contact est long et rapproché, plus le risque de contamination augmente (plus de 15 minutes, à moins d’un mètre).

Lire aussi >> Comment se protéger du coronavirus au travail ?

Le virus circule-t-il dans l’air ?

Réponse du gouvernement : « Non, il ne peut pas vivre dans l’air tout seul. Le coronavirus responsable du COVID-19 se transmet par les gouttelettes, qui sont les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, qu’on éternue ou qu’on parle.

Le virus est transporté par les gouttelettes, il ne circule pas dans l’air tout seul, mais peut atteindre une personne à proximité (<1 mètre) ou se fixer sur une surface souillée par les gouttelettes, comme les mains ou les mouchoirs. »

L'info en +

Le coronavirus peut-il circuler en suspension dans l'air et peut-on être contaminé de cette manière ? Cette question intrigue tout le monde, notamment les scientifiques. Des chercheurs américains ont mené une étude sur le sujet en projetant le virus dans l'air par nébulisation, c'est-à-dire avec une sorte de vaporisateur. Les résultats, publiés par la revue médicale américaine NEJM, indiquent que si le coronavirus peut survivre 3 heures sous la forme de particules suspendues dans l'air ambiant, cela ne correspond pas à ce qui se passe dans la vie réelle. En effet, lorsque quelqu'un tousse ou éternue, « les gouttelettes tombent au sol assez rapidement par rapport à un aérosol » car elles sont plus grosses et plus lourdes. Tout dépend aussi de la quantité de virus projetée. L'étude montre que le virus SARS-CoVZ2 perd une proportion importante de sa toxicité une fois qu'il est dans l'air.

« Les aérosols ne constituent pas un modèle particulièrement valide de transmission » a estimé le professeur Paul Hunter. « Le risque est surtout de se tenir à environ un mètre de quelqu'un qui est infecté ou en touchant des surfaces sur lesquelles sont tombées ces gouttelettes. » D'où l'importance de respecter les gestes barrières et la distance sociale.

A noter qu'une transmission du virus dans l'air reste cependant possible, dans le cas de certaines professions très ciblées, comme les dentistes qui représentent une des professions médicales les plus exposées au Covid-19, du fait de la proximité thérapeutique, de la durée de leurs actes et de la brumisation eau-salive générée par le spray de leurs instruments rotatifs dans un périmètre de 2 mètres de rayon. Tous les cabinets dentaires libéraux ont d’ailleurs l’interdiction d’ouvrir physiquement en France car se sont des lieux considérés comme étant à haut potentiel de contamination et comme des réservoirs de virus.

>> L'attestation de sortie (déplacement dérogatoire) version papier ou numérique

Quel est le risque de contamination par les surfaces ?

« Selon les dernières publications scientifiques, le virus peut, dans des conditions propices, survivre sous forme de traces plusieurs heures à plusieurs jours sur une surface contaminée par des gouttelettes. Toutefois, ces études ont évalué la présence de matériel génétique, et non pas de virus vivant. De l’avis des experts, la charge virale du virus diminue très rapidement dans le milieu extérieur, et en quelques minutes, celui-ci n’est plus contaminant. Ainsi, ce n’est pas parce que du virus persiste que cela est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface. La grande transmissibilité du coronavirus COVID-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue, qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains.

Toutefois, par principe de précaution, il peut être utile de nettoyer les surfaces fréquemment et récemment touchées par les mains d’autres personnes, notamment quand elles sont visiblement souillées. Il n’est cependant pas utile de désinfecter le sol, les murs, les produits achetés au supermarché ou le courrier car ce sont des surfaces passant peu de mains en mains.

Quand on sort de son foyer, et qu’on touche certaines surfaces fréquemment manipulées par d’autres (boutons, caddies de supermarché), il faut avant tout éviter de se toucher le visage et bien se laver les mains de retour à domicile. Quand on sort à l’extérieur, c’est le respect des gestes barrières et des mesures de distanciation sociale qui permet de se protéger efficacement du virus. »

Lire aussi >> Quels sont les commerces et les établissements autorisés à ouvrir ?

Peut-on être contaminé en touchant un caddie de supermarché ?

« Oui, mais c’est peu probable. Les caddies, comme toutes les surfaces, peuvent servir de support au virus si elles sont souillées par des gouttelettes respiratoires d’un sujet contaminé. Le virus peut rester quelques heures sur une surface comme un caddy, mais en quantité faible. En appliquant les mesures barrières (se laver les mains notamment) et en nettoyant le caddy avec une lingette, le risque devient négligeable. »

Un animal de compagnie peut-il transmettre le coronavirus ?

« Au vu des connaissances actuelles, les animaux de compagnie ne transmettent pas le virus Covid-19. Ce virus se transmet d'homme à homme. Le virus peut cependant vivre quelques heures sur le pelage d'un animal. Pour éviter toute contamination et comme recommandé par l'ANSES :

  • Séparez les animaux des personnes malades ou présumées malades ;
  • Ne laissez pas l'animal vous lécher le visage ;
  • Lavez-vous les mains avant et après avoir caressé un animal ;
  • Ne maltraitez pas votre animal en le nettoyant avec un produit inadapté !

Il n'est pas utile de laver un animal qui sort en promenade. »

Coronavirus : en bref

Il n'existe aucune preuve de transmission du Covid-19 à travers les moustiques et il n’a pas été rapporté de contamination par l’eau. Quant aux aliments crus ou peu cuits, ils ne présentent pas de risques de transmission d’infection particuliers, dès lors que les bonnes règles d’hygiène habituelles sont respectées lors de la manipulation et de la préparation des denrées alimentaires. En rentrant des courses et, de manière générale, de l’extérieur du foyer, le plus important consiste à se laver les mains, à l’eau et au savon (ce dernier étant très efficace contre le virus). Ensuite, il est également important de laver fruits et légumes. Il n’existe par ailleurs aucun risque de contamination par le courrier ou les colis.

La chaleur peut-elle tuer le virus ?

« Le coronavirus est un virus très récent dont on connaît encore mal le comportement. Nous ne savons donc pas si la hausse des températures avec la venue des beaux jours aura une incidence sur le virus. Toutefois, la chaleur tue effectivement le virus quand on veut décontaminer le linge. Il est recommandé de laver le linge contaminé à 60° pendant 30 minutes. »

Par Natacha Le Jort 

La rédaction vous conseille

> Quels sont tous les commerces et établissements concernés par la fermeture ?
> Coronavirus, travail et formation : tout ce qui change
> Confinement/reconversion : avez-vous déjà pensé à changer de métier ?

Attestation de sortie coronavirusCovid-19 : voici l'attestation de sortie (déplacement dérogatoire)
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS