Le plan de déconfinement d’Edouard Philippe adopté par l’Assemblée nationale

Le plan de déconfinement d’Edouard Philippe adopté par l’Assemblée nationale
Mis à jour le 30/04/2020 - Publié le 29/04/2020

Mardi 28 avril 2020, les députés ont approuvé par 368 voix contre 100, et 103 abstentions, le plan de déconfinement du gouvernement présenté par Edouard Philippe. En voici les grandes lignes…

Protéger, tester, isoler

Le plan de déconfinement « progressif et prudent » présenté à l’Assemblée nationale par le premier ministre ce mardi 28 avril a été adopté dans la foulée par les députés. Dans le contexte de la lutte contre l’épidémie de covid-19, la stratégie nationale du plan de déconfinement repose sur 3 piliers : protéger, tester, isoler et s’articule autour de 5 enjeux prioritaires : l’école, les entreprises, les commerces, les transports, la vie sociale.

« A partir du moment où nous ne serons plus en situation de confinement, où les occasions de contacts augmenteront à nouveau, le respect des gestes barrières et de mesures de distanciation sociale prendra encore plus d’importance. Ces gestes barrières, tout le monde les connaît désormais : c’est notamment la distanciation physique et le lavage régulier des mains. »

Quand et comment notre vie va-t-elle « reprendre » ?

Après 6 semaines de confinement et une levée envisagée dès le 11 mai par Emmanuel Macron, le premier Ministre s’est montré prudent : « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne reconfinerons pas le 11 mai, ou nous le ferons plus strictement. »

Lire aussi >> Déconfinement : le scenario retenu par le Conseil scientifique

Ce déconfinement très progressif débutera donc au plus tôt le 11 mai. Avec une première phase du 11 mai à début juin, suivie d’une seconde phase de 3 semaines « jusqu’à l’été ». Autre point important : le déconfinement sera différencié, entre les départements en « vert », où il sera appliqué largement, et en « rouge », où il prendra une forme plus stricte.

« Ces indicateurs seront cristallisés le 7 mai, afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai en catégorie rouge ou vert. »

Le déconfinement s’accompagnera d’une politique de dépistage massif : « A la sortie du confinement, nous serons en capacité de massifier nos tests. Nous nous sommes fixé l’objectif de réaliser au moins 700 000 tests virologiques par semaine au 11 mai. » Ces examens seront totalement pris en charge par l'Assurance maladie

« Il y aura assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai. »

Au cours de cette 1ère phase, les Français pourront, sans risque de pénurie, se procurer des masques dans tous les commerces.

Lire aussi >> Déconfinement du 11 mai : réorganiser la vie au travail et dans les transports

Plus besoin d’attestation de sortie à partir du 11 mai ?

Il sera en effet à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile qui devront être justifiés (motif impérieux, familial ou professionnel).

Les activités sportives individuelles seront autorisées au-delà d’un kilomètre, mais seulement en plein air. Par mesure de précaution, les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin. Quant aux rassemblements sur la voie publique ou dans des lieux privés, ils seront limités à 10 personnes.

Lire aussi >> Déconfinement du 11 mai : quels commerces pourront rouvrir ?

Un retour à l’école très progressif

Le gouvernement propose une réouverture très progressive des crèches, des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, partout sur le territoire, et sur la base du volontariat. « Dans un deuxième temps, à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d’ouvrir les collèges, en commençant par la 6ème et la 5ème. Nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels, début juin. »

Pas plus de 15 élèves par classe ; 10 enfants maximum pour les crèches. Le port du masque est prohibé pour les enfants en crèche ou maternelle, non recommandé à l’école élémentaire et obligatoire pour les collégiens.

   Par Natacha Le Jort 

La rédaction vous conseille

> Confinement/reconversion : avez-vous déjà pensé à changer de métier ?
> Coronavirus, travail et formation : tout ce qui change
> Formation en ligne : quelle formation courte pendant le confinement ?
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS