Travailler en Suisse

Que l’on soit frontalier ou expatrié, travailler en Suisse sonne comme un Eldorado professionnel. Pour y parvenir, il faut une motivation sans frontière !

Travail en SuisseMême si la destination professionnelle peut faire rêver, il convient de bien garder les pieds sur terre avant de postuler en Suisse. L’expatriation ou le travail frontalier exige une méthodologie dans la recherche bien plus précise que sur le marché français. Les secteurs d’activité étant différents, les manières de poser sa candidature le sont également. Chaque canton suisse présente des particularismes qu’il faut observer attentivement avant de se lancer dans l’aventure.

Un CV millimétré pour trouver un emploi en Suisse

Différemment des habitudes acquises en France, le CV en Suisse détient ses propres règles. Le CV peut notamment comporter plusieurs pages. Genève est une place professionnelle intéressante et plus accessible pour un public francophone mais elle possède des critères de sélection particuliers. Des modèles de CV suisses vous guident efficacement dans la rédaction.

L'info en +

D'après le dernier classement Expat Insider qui a interrogé 8000 expatriés, Bâle est la 9e meilleure ville au monde où vivre et travailler !

Vouloir travailler en Suisse, c’est aussi s’assurer que l’on possède bien toutes les compétences d’intégration à un marché spécifique. En haut de la pile figurent toujours les profils techniques (informaticiens, ingénieurs…), médicaux (médecins, infirmières…), ou dans la construction et le bâtiment.

Dans tous les cas, un emploi en Suisse nécessite l’obtention d’un permis de travail. Sans être assurés de trouver un emploi dans ce pays, les ressortissants de l’Union Européenne sont favorisés pour obtenir ce visa s’ils peuvent démontrer qu’ils ont un emploi ou qu’ils bénéficient d’une promesse d’embauche.

Les canaux de recherche pour s’expatrier en Suisse

Outre les annonces sur Internet, le réseautage reste toujours le meilleur chemin. Rien ne vous interdit de jeter un œil sur les communautés suisses proches de chez vous ou les centres culturels ou professionnels franco-suisses. Linkedin peut être aussi une voie pour discuter avec des professionnels d’une branche depuis son compte. Les réseaux sociaux, par exemple les groupes d’expatriés sur Facebook, offrent des perspectives de rencontres professionnelles.

>> Travailler à l’étranger

La patience sera dans tous les cas le maître mot car votre recherche d’emploi pourra prendre plusieurs mois. Apprenez à chaque refus ou absence de réponse favorable à remanier efficacement votre CV et à ne pas vous précipiter. Annonces de jobs et cabinets de recrutement peuvent être décisifs dans votre recherche. La Suisse est un merveilleux pays pour travailler (le taux de chômage est seulement de 3,5 %) mais elle ne vous attend pas. A vous de vous faire désirer en présentant un profil original ou particulièrement motivé. Ne négligez pas la connaissance culturelle du pays pour faciliter vos démarches et montrer votre volonté de vous intégrer pleinement dans l’esprit non seulement de l’entreprise mais aussi de votre environnement.

Lire aussi
> Où s’expatrier ?
> Plus d’1 Français sur 3 envisage de travailler à l’étranger
> 3 questions à un coach expert en expatriation 

Ajouter
Partager