La mobilité interne

Mobilite interneLa mobilité interne ou l’art de changer de métier sans changer d’entreprise ! Au lieu de démissionner, pourquoi ne pas évoluer au sein de votre propre entreprise ?

La mobilité interne, une question d’opportunité

La mobilité interne permet de changer d’activité sans pour autant tout remettre en question. Grâce à votre expérience, vous avez à n’en pas douter un avantage sur les futurs candidats à un poste vacant dans votre entreprise. A moins que vous n’inventiez vous-même un poste pour lequel vous seriez le mieux placé pour en prendre la tête…

Lire aussi >> Les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences

Toutes les entreprises ne favorisent pas de la même manière la mobilité interne. S’il est vrai que la mobilité interne permet de trouver rapidement un collaborateur déjà aguerri à la stratégie de l’entreprise, on peut parfois redouter un manque réel de motivation de la part d’un salarié en place depuis un long moment dans la société, justement là où l’on attend peut-être une nouvelle personnalité pour booster un projet ou un service.

Un manque de communication peut rendre les postes vacants invisibles aux salariés de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle il faut toujours garder un œil sur les offres d’emploi qui sont habituellement gérées par le service RH.

Pour réussir votre mobilité interne, vous pouvez aussi proposer à votre employeur de suivre une formation pour être parfaitement opérationnel le jour où le poste sera vacant. En prévision d’un prochain départ à la retraite, par exemple.

Lire aussi >> Utilisez vos heures DIF avant 2020 !

Dans tous les cas de figure, il faut être prêt. Et pour être prêt, il ne faut pas hésiter à se former à un poste que l’on convoite.

L’entretien professionnel

Profitez de l’entretien professionnel pour faire le point et parler de vos souhaits d’évolution. Distinct de l’entretien annuel d’évaluation, l’entretien professionnel que l’entreprise organise au moins tous les deux ans est l’occasion d’envisager une évolution de carrière. Comment vous projetez-vous dans les deux ans dans l’entreprise ? Avez-vous besoin d’acquérir de nouvelles connaissances ou des compétences en numérique ? Une formation en management ? Une remise à niveau en anglais ? Discutez précisément de de votre projet avec votre employeur. Une revalorisation salariale pourrait accompagner ce changement de poste s’il s’accompagne de responsabilités complémentaires ou de nouveaux objectifs à atteindre. Osez demander.

Déclenchez une évolution en interne

Vous pouvez sentir l’évolution du marché et anticiper au sein même de votre entreprise. Pourquoi ne pas préparer un plan d’action que vous présenterez à votre employeur en vous attribuant un rôle clef ? Tout dépend bien entendu de vos rapports avec la direction mais cela dénote en tous cas d’un esprit d’initiative qui sera sans doute valorisé, et apprécié.

La mobilité interne est un phénomène particulièrement répandu en France et répond à des problématiques diverses de renouvellement du personnel, suite à des démissions, des départs à la retraite… La mobilité peut être horizontale (changement de poste de travail à niveau hiérarchique constant), verticale (changement de statut) ou géographique (là où la mobilité interne rime avec mobilité internationale ou déménagement dans une autre région).

L’important est de conserver les droits acquis dans l’entreprise et de se sentir parfaitement à l’aise avec ce changement professionnel. Devenir acteur de son évolution sera perçu comme le signe de votre implication, preuve concrète de votre motivation. Si la mobilité est parfois le fruit d’une décision patronale, elle peut être également l’occasion de relever un nouveau challenge ou de se réinventer au travail.

Pour aller plus loin

> Intrapreneuriat : quand les salariés deviennent entrepreneurs...
> 3,5 millions de Franciliens ont quitté l’Ile-de-France
> Peut-on être salarié et auto-entrepreneur ?
Ajouter
Partager