Salon Nouvelle Vie Pro reporté en 2021 – Édition 100% digitale du 7 au 11 décembre 2020. En savoir plus
  1. Le salon
  2. >
  3. Le témoignage coaching de Francesca

Le témoignage coaching de Francesca

  

Quand le doute est ma nature profonde

Francesca, de nationalité franco-italienne, a grandi et fait ses études en Suisse. Elle voulait vraiment travailler à Paris. Et pourtant, après avoir décroché le job de ses rêves dans une marque internationale de cosmétique, elle veut le quitter.


Pourquoi ce doute sur vos compétences, à seulement 24 ans ?

Francesca : C’est une question très difficile. D’abord, je pense que je doute depuis toujours. Et cela revient car je suis à un moment de ma vie où je dois prendre une décision, sans l’aide de mes parents. Quand on vit seul, on se retrouve plus indépendant ; et on a parfois besoin d’aide.
Cela correspond en fait à ma nature profonde, et ce tempérament de doute resurgit quand on se retrouve seul face à soi-même.

Comment se manifeste cette perte de confiance dans votre quotidien ?

Francesca : Je pense que c’est plutôt des questions qu’on se pose quand on commence un job. Par exemple, je suis stupéfaite, voire déçue de la réaction ou plus souvent de la non-réaction de mon manager. Je n’ai pas d’interlocuteur, et celle qui était censée m’expliquer en sait moins que moi. Stupéfiant !

Que vous a apporté cet accompagnement ?

Francesca : L’accompagnement m’a apporté de la sécurité ; cela rassure énormément. Je relativise beaucoup plus.
Comme par nature, je doute, c'est mon premier réflexe, ce travail m'aide à réaliser que je ne suis pas nécessairement la cause du dysfonctionnement. Il m’a aidé à prendre conscience de cette réalité, à me faire davantage confiance.
Consulter une aide extérieure m’a été bénéfique ; c’est plus facile de parler à quelqu’un d’extérieur qu’à ma famille. Car dans mon cas, ils sont tous entrepreneurs, donc je n’ai pas d’avis de salariés. Et la vision est vraiment différente. Ensuite, mon entourage proche n’a jamais travaillé en France. Leurs conseils sont donc plus difficiles à appliquer ou à intégrer.
Et à un moment donné, c’est à moi de ressentir ce qui est juste pour moi. Les parents veulent nous voir heureux et ils pensent savoir ce qui va nous rendre heureux.
Et mon job, c’est un grand sujet dans ma vie ; je ne peux pas en parler comme cela, entre le fromage et le dessert.
Je préfère leur montrer sur ce sujet, le résultat. J’ai décroché tel job et pas nécessairement le process.

Comment avez-vous réussi à prendre du recul ?

Francesca : Je me fais déjà plus confiance, au sein de l’entreprise. Et surtout je prends les choses beaucoup moins négativement.
Maintenant, quand on m'adresse une remarque négative alors que je pensais avoir bien fait, j’essaie de me poser. Je ne cherche plus à aller à l’encontre de la personne. C’est moi qui vais m’adapter à elle. Je ne vis plus la situation comme une attaque.

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

Francesca : Comme je suis multiculturelle, j’avais envisagé partir pour un autre pays. Car je ne voyais pas alors d’autre issue.
Aujourd’hui j’accepte l’idée que je ne resterai pas dans ce job. J’ai pris ma décision.
J’ai choisi de changer d’environnement, voire de secteur, mais plus nécessairement de quitter Paris.
Je ne ferai pas à un choix dans la précipitation. Je sais maintenant que c’est à moi de jouer mes cartes.
J ’ai un autre angle de vue, je cherche à me rapprocher d’un environnement où je me sentirai mieux.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Francesca : Beaucoup mieux, et je mesure l’évolution. J’arrive à mieux remonter à la surface, et à faire face à certaines situations.

Si vous aussi, vous souhaitez échanger avec Agnès Sauvaget, pour reprendre confiance en vous, retrouvez-la pour du flash coaching au salon Nouvelle Vie Pro du 14 novembre 2019 à Paris, ou toute l'année via son site webSon accompagnement se distingue des autres formes de coaching, précisément car elle relie à l’histoire de vie de la personne.