Adélaïde, 33 ans : « J'ai dû beaucoup cadrer, prévoir, organiser à l'avance »

Adélaïde, 33 ans : « J'ai dû beaucoup cadrer, prévoir, organiser à l'avance »

Après une expérience de plusieurs années en tant que traductrice, Adélaïde décide de changer de vie professionnelle pour retrouver le sens du défi et du challenge. Grâce au programme d’accompagnement à la reconversion de Switch Collective, la jeune maman décide de devenir développeuse web chez WeMoms, un métier qui relie également sa passion pour la maternité.

Qu’est-ce qui vous a amenée à effectuer votre reconversion professionnelle ?

À la sortie de mes études, j'ai créé mon entreprise de traduction avec une amie. Tout s'est très bien passé pendant plusieurs années, l'activité marchait bien, nous nous entendions à merveille et le travail nous plaisait. Mais petit à petit, les tarifs pratiqués par nos clients ont considérablement baissé et la traduction automatique nous a privées de plusieurs projets… Aussi, et surtout, j'avais l'impression de ne plus avoir assez de défi et de ne plus apprendre au quotidien.

J'ai donc eu envie de faire autre chose, mais je ne savais pas du tout quoi. J'ai beaucoup parlé avec mon entourage, plus ou moins proche, et une amie m'a dit de regarder du côté de Switch Collective, qui propose de l'accompagnement à la reconversion. Leur programme m'a immédiatement tentée et je m'y suis inscrite.

En y allant, j'ai fait attention à ne me focaliser sur aucune de mes envies en particulier et d'explorer toutes les options. Parmi mes idées, il y avait le développement Web. J'ai donc rencontré plusieurs personnes dont c'était le métier et ça a confirmé que c'était ce vers quoi je voulais me tourner.

Parlez-nous de la formation que vous avez suivie : son financement, sa durée, votre organisation…

Après avoir décidé que je voulais faire du développement Web, je me suis inscrite à la formation du Wagon. C'est une formation en 9 semaines dont le slogan est "Change your life, learn to code"… ça me convenait parfaitement ! La formation, très dense, présentait les avantages d'être de courte durée et très reconnue parmi les formations de ce format. Elle coûte relativement cher (6 900 €) et je n'ai bénéficié d'aucun financement.

Sur le plan de l'organisation, ayant deux enfants en bas âge, j'ai dû beaucoup cadrer, prévoir, organiser à l'avance. Dans le cadre de la formation du Wagon, il y a beaucoup de conférences, de rencontres, etc. en soirée. J'ai fait le choix d'assister à tout pour profiter pleinement de l'expérience et me donner les moyens de réussir dans cette nouvelle voie.

J'ai adoré cette période, rencontré de nouvelles personnes venant d'horizons très différents, appris énormément de choses.

Etes-vous satisfaite de votre reconversion ?

Oui, j'en suis très satisfaite. Je travaille aujourd'hui comme développeuse Web chez WeMoms, une startup qui développe une application mobile pour les mamans.

Dans le cadre de Switch Collective, on parle des trois axes qui font qu'on est heureux au travail : le quoi (ce qu'on fait au quotidien), le comment (les conditions de travail) et le pourquoi (le sens que l'on trouve dans son travail).

En ce qui me concerne, j'aime énormément ce que je fais, je suis très satisfaite de mes conditions de travail et, cerise sur le gâteau, je suis passionnée de maternité donc le sens de ce que fait mon entreprise est parfaitement en accord avec mes centres d'intérêt.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face lors de votre reconversion ?

Je m'estime très chanceuse mais je n'ai pas rencontré de difficultés particulières. Je pense que cela tient au fait que j'étais extrêmement déterminée et bien préparée. Je suis très attachée au fait d'avoir une bonne situation financière et ayant deux enfants je ne pouvais pas me permettre d'échouer. Donc j'avais beaucoup anticipé, préparé au maximum tant que j'étais encore dans mon poste précédent 

Néanmoins, j'ai dû renoncer à certains de mes loisirs depuis un an et demi : couture, lecture, etc.

3 conseils pour chaque personne qui désire se reconvertir

  • Acceptez d'être novice dans un nouveau domaine. C'est vraiment ce qui m'a aidée tout au long de ma reconversion : m'accepter en tant que débutante, ce qui m'a évité de me dire que j'étais nulle quand je n'y arrivais pas du premier coup !
  • Parlez ! Parlez ! Parlez ! Rencontrez des gens qui font ce que vous auriez envie de faire, racontez vos projets à vos amis (qui sait s'ils ne connaissent pas quelqu'un qui justement peut vous aider), prenez tous les conseils (vous ferez le tri plus tard !).
  • Planifiez puis osez ! On ne peut pas tout contrôler mais on peut organiser plein de choses pour sécuriser. Si d'après vos plans ça passe, ça marchera d'une manière ou d'une autre. Et vraiment, ça vaut le coup !

Propos recueillis par Carmen Yazbeck

Ajouter
Partager


Votre commentaire :