Camille, 28 ans : « J’ai chassé la peur et je suis passée à l’action »

Camille, 28 ans : « J’ai chassé la peur et je suis passée à l’action »

Aventurière et résiliente, Camille a, après des études en Arts et de nombreux voyages, décidé de se lancer dans l'entrepreneuriat en créant son propre blog Hola Eczéma. Ce projet vise à accompagner les personnes atteintes d'eczéma, en proposant des expériences (groupes de paroles, programme en ligne) pour rendre cette maladie plus facile à vivre au quotidien. 

Qu’est-ce qui vous a amené à effectuer votre reconversion professionnelle ?

J’ai réalisé 6 années d’études en Arts Appliqués. A 21ans, c’est à peu près tout ce que j’avais exploré. L’aventurière en moi avait grand besoin d’un vent de nouveautés et de dépaysement. En 2015 j’ai donc choisi de partir quelques mois à l’étranger, et j’en suis revenue déconstruite. J’ai décidé d’entreprendre un chemin d’exploration pour me reconvertir et “trouver ma voie”. Si seulement j’avais su ce qui m’attendait…

Comment est-ce que vous avez passé le cap ?

J’ai réalisé différents volontariats, en France, à l’étranger, afin de découvrir ce qui me plaisait. J’avais une envie, hop, je mettais tout en œuvre pour l’explorer et voir si c’était un fantasme ou une réalité.

Envie de travailler dans le tourisme ? Me voilà partie en Hollande pour réaliser un volontariat dans une auberge de jeunesse, progresser en anglais, postuler pour être guide bénévole ou stagiaire. Puis me voilà partie au Costa Rica, à réaliser des itinéraires touristiques. Résultat : j’adore la création, je déteste la disponibilité nécessaire ! J’ai également réalisé des services civiques pour découvrir l’univers associatifs.

J’ai toujours su saisir les opportunités, même quand je “ne savais pas”, car j’apprends “en faisant” plus qu’en étant sur les bancs de l’école. Il me semble important de connaître son mode d’apprentissage pour gagner temps et de l’efficacité. Mon projet d’aujourd’hui est finalement né de deux choses : un coaching et un pépin de santé.

Pourquoi avez-vous choisi une reconversion dans le domaine de la santé ?

Finalement, c’est la maladie qui m’a forcée à rentrer en France et à faire une pause de cette quête de sens. En 2017, l’eczéma ou dermatite atopique me cloue au lit, me prend toute mon énergie physique et mentale. Forcée à comprendre ce qui m’arrive, je me rends compte de l’errance médicale sur le sujet des maladies chroniques et du manque de soutien de ces personnes aux maladies impactantes “mais pas mortelles”.

J’ai donc décidé de partager tout cela sur les réseaux sociaux, et j’ai développé un tas de compétences avec ce “side-project” appelé Hola Eczéma : création de contenu, écriture, création d’une communauté, site web… J’ai découvert le coaching en santé, très présent aux Etats-Unis qui fait le lien entre patients et experts et ça a été un déclic, j’ai donc entrepris une formation à distance, j’ai ADORÉ. Encore une fois, j’ai chassé la peur et je suis passée à l’action. J’ai continué avec une formation d’Education thérapeutique du Patient de 40h pour gagner en crédibilité en France.

Etes-vous satisfaite de votre reconversion ?

Oui ! Je débute à vivre de mon activité, notamment grâce à une énième formation sur l’entrepreneuriat avec La minute freelance. Cela a pris longtemps, beaucoup de détours, d’apprentissages, de haut et de bas car j’ai choisi l’entrepreneuriat.

Désormais je gagne en confiance en sachant que peu importe ce que j’aurais envie de faire dans ma vie, je serais capable de rebondir, de créer une activité de toutes pièces, de subvenir à mes besoins sans compromettre ma santé. Et ça, ça vaut tout ce que j’ai traversé !

Aujourd’hui j’ai deux casquettes majeures :

- accompagnante et créatrice d’expériences pour les personnes atteintes d’eczéma : groupes de paroles, programme en ligne, rédaction d’articles et de post.

- assistante digitale pour des thérapeutes qui ne sont pas à l’aise avec le numérique : créer leurs présences en ligne et les aider à gagner en autonomie avec des outils simples.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face lors de votre reconversion ?

  • La première difficulté a été la précarité financière due à la maladie. Il est difficile de travailler avec une fatigue chronique, un sommeil impacté par les démangeaisons, des difficultés de concentration et interaction dû aux douleurs et inquiétudes constantes.

  • La seconde a été de me faire confiance et connaître ma valeur. Apprendre à se montrer, à se vendre, à avoir confiance en ce que l’on propose a été un réel apprentissage pour moi, et l’est toujours.

  • Enfin, savoir définir des offres et une cible : ce qui est le cœur d’une entreprise. Savoir à qui on vend, et ce que l’on vend.

3 conseils pour chaque personne qui désire se reconvertir

1. Se faire accompagner, j’imagine que vous l’avez entendu des tas de fois mais vraiment, c’est ce qui fait avancer plus vite, plus fort, avec plus de justesse.
2. Oser, faire des tas de petits pas, saisir les opportunités, faire plutôt que réfléchir. Se confronter à l’échec ; best learner ever ! Ne pas attendre de tout savoir pour essayer.
3. Have fun, débute par ce que tu as vraiment envie de faire et tu trouveras comment le rendre viable. Pars de tes ressentis corporels plus que de la peur qui bride ton cerveau ! 

Ajouter
Partager


Votre commentaire :