Marie-Laure et Arnaud, 53 ans : « Nous pouvons enfin exprimer notre créativité  »

Marie-Laure et Arnaud, 53 ans : « Nous pouvons enfin exprimer notre créativité »

Marie-Laure et Arnaud Gabriel, décident, à 53 ans, de se lancer dans un métier en voie de disparition : balaitier, qui est inscrit au registre des métiers d’art rare de France. Découvrez le parcours de ce couple aussi passionné par son projet que par le désir de développer l'artisanat français local.

Qu’est-ce qui vous a amené à effectuer votre reconversion professionnelle ?

Nous étions Loueurs de Matériel de Travaux Publics depuis 9 ans, et suite à de nombreux vols à notre agence, nous étions démotivés. Un jour un entrepreneur nous propose de racheter notre agence, nous avons accepté et nous sommes dits que c’était le bon moment pour une reconversion. Nous voulions une activité depuis notre domicile et à la campagne.

Comment est-ce que vous avez passé le cap concrètement ?

Un des deux derniers fabricants de balais en paille de sorgho en France, qui était à la retraite depuis 8 ans, nous a gentiment proposé de nous vendre ses machines et nous former au métier de balaitier. Nous n’avons pas hésité longtemps et nous sommes dit que c’était le moteur de notre lancement d’actitivité.

Pourquoi avez-vous choisi une reconversion dans la fabrication de balais de paille de sorgho ?

En cherchant une nouvelle activité professionnelle, nous sommes tombés sur une machine à fabriquer les balais du siècle dernier, cela nous a interpellé, et nous nous sommes demandé pourquoi ce métier français a disparu. Et pourquoi tout doit venir de la Chine, alors que nous pourrions fabriquer en France en local. D’où l’idée de la balaiterie.

Etes-vous satisfaits de votre reconversion ?

Oui nous sommes très heureux de cette reconversion : nous pouvons exprimer notre créativité à travers nos balais par les couleurs de paille, fil, usage des balais. Egalement, nous avons trouvé de nombreuses boutiques intéressées par nos produits. Et nous avons déjà des clients qui recommandent nos balais.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face lors de votre reconversion ?

Trouver le matériel, outils de travail.

Trouver suffisamment de clients pour dépasser les coûts et pouvoir en vivre.

Redynamiser l’activité en étant viable.

3 conseils pour chaque personne qui désire se reconvertir :

  • Bien évaluer la rentabilité de votre future affaire.
  • En couple lancer une activité cela est plus facile, chacun se réparti les tâches, on est ainsi plus forts.
  • Faire un projet qui te plait à 100 %.

Vous pouvez suivre les actualités des Balaitiers sur leur site internet.

Ajouter
Partager


Votre commentaire :