Eric : « J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui ont compris mon projet »

Eric : « J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui ont compris mon projet »

Après plus de 15 ans dans le domaine de l'informatique, Eric décide de se reconvertir dans la Data Science, un domaine qui le fascine, mais qui lui pemet surtout de se renouveler et de retrouver une motivation professionnelle qu'il avait perdu. Témoignage. 

Qu'est-ce qui vous a amené à faire votre reconversion ?

L’envie de donner du sens à ma carrière et de travailler dans une entreprise dont je partage les valeurs mais surtout qui fasse avancer la société (dans le domaine de la santé, de l’environnement, du social).

L’envie de sortir d’une logique linéaire où souvent on change pour finalement faire globalement la même chose. Donc changer pour vraiment se renouveler et retrouver la motivation qui était la mienne en début de carrière.

Comment est-ce que vous avez passé le cap concrètement ?

J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui ont compris mon projet et qui m’ont soutenu, accompagné ou encouragé.

J’ai commencé par demander un bilan de compétence à mon employeur (à ce moment-là, ma décision n’était pas prise). Ce bilan m’a convaincu que je pouvais réussir dans le métier de Data Scientist et comme cette évolution n’était pas possible dans mon entreprise du moment, j’ai négocié avec mon employeur une rupture conventionnelle en échange d’une passation de témoin longue (9 mois). Cela m’a permis de pouvoir bénéficier d’indemnités chômage et donc de limiter la pression financière : j’avais 2 ans pour réussir ma reconversion.

J’ai ensuite cherché une formation avec les critères suivants :

  • Reconnue « RNCP » pour pouvoir utiliser mon CPF pour le financement
  • Bonnes statistiques d’employabilité après la formation
  • Avec un stage long en fin de formation pour faciliter l’insertion ensuite,
  • Longue car je cherchais vraiment un poste d’expert et non pas faire ce que je faisais avant avec une connotation data science.

J’ai ainsi choisi la formation « Applied MSc in Data Science & Artificial Intelligence » de Data ScienceTech Institute qui répondait à l’ensemble de ces critères. Je dois dire qu’en plus de cela c’est un organisme très proche de ses étudiants qui les accompagne de manière individualisée tout en animant un réseau d’entraide.

Pourquoi avez-vous choisi une reconversion dans la data science ?

Lors de mon bilan de compétence j’ai recherché un métier dans lequel je pourrais valoriser mon expérience tout en développant de nouvelles compétences dans des domaines qui me motivaient. La data science s’est trouvé à l’intersection de mon expérience processus métiers et infrastructures informatiques avec mon gout pour les mathématiques, les statistiques et le développement informatique.

Il y avait également la promesse d’un marché de l’emploi dynamique.

Etes-vous satisfait de votre reconversion ?

Oui d’autant plus que je viens de trouver un CDI de Data Scientist chez la société Terra qui est un bureau d’étude spécialisé dans l’économie circulaire. Exactement le secteur et le type d’entreprise que je recherchais. Ils ont aimé mon parcours et mon expérience et je suis très motivé par leur projet de développer leur activité data science.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face lors de votre reconversion ?

  • Rester motivé, concentré et croire dans son choix : le processus est long (cela fait 2 ans et demi que j’ai démarré en réalisant mon bilan de compétence) et quand on a 50 ans on a d’autant plus l’impression que chaque jour compte. Mais au final, pouvoir montrer sa motivation et son implication par la robustesse de son projet est important.
  • Croire que l’on sait faire et ne pas se remettre en question : je me suis rendu compte que je ne savais pas (plus) faire un CV/Lettre de motivation. J’avais beau répondre à des dizaines d’annonce, il ne se passait rien. J’ai finalement contacté l’APEC qui m’a proposé des ateliers très pratiques sur le sujet et cela a réellement changé mon taux de réponse
  • Accepter d’être à nouveau junior et « sans » expérience ; se rendre compte que 90% des offres demandent au moins 3 à 5 ans d’expérience dans des domaines techniques sur lesquels vous n’en n’avez pas. Pour la plupart des recruteurs l’expérience antérieure ne compte pas et ne permet pas de décrocher un entretien qui lui vous permettrait de défendre vos arguments : c’est frustrant de ne pas passer le stade du CV.

Pour cela, le stage d’au moins 6 mois est primordial, c’est une vraie première expérience valorisable.

3 conseils pour chaque personne qui désire se reconvertir

  • S’investir totalement. Pour ma part je n’aurais pas pu faire cela en parallèle d’autre chose. C’est un projet à plein temps quelque soit la phase dans laquelle on se trouve.
  • Saisir toutes les opportunités qui vont dans le sens de son projet. Trouver la disponibilité pour suivre toutes les pistes, opportunités qui se présentent et qui permettent d’enrichir son expérience. Même une participation de quelques heures à un projet ou une activité bénévole a du sens au moment de chercher un emploi.
  • Pousser toutes les portes qui peuvent aider. Apec, Pôle emploi, salons, relations, …. Que ce soit en tout début de projet pour valider son projet ou par la suite pour mieux appréhender son nouveau métier.

Ajouter
Partager


Votre commentaire :