Valérie Bauhain, créatrice de Ciao Paris : « Déménager, c’est avoir la joie de réinventer une partie de soi. »

Valérie Bauhain, créatrice de Ciao Paris : « Déménager, c’est avoir la joie de réinventer une partie de soi. »

Valérie Bauhain, 42 ans, est journaliste. D’origine corse, c’est à Paris qu’elle construit sa vie professionnelle en travaillant pendant plus de 20 ans notamment pour la presse écrite féminine. Petit à petit, elle perd la notion de sens dans son travail, à tel point qu’elle en arrive au burn-out. Pendant une année, elle se reconstruit et se projette dans la création de nouveaux projets. Ciao Paris est le fruit de ce travail d’introspection et de réinvention de son métier. Un podcast qui l’a aidé à réaliser son grand départ de Paris pour aller s’installer à Toulouse et dans lequel elle s’attache à raconter les histoires de vie de ceux qui ont eux aussi fait le choix de quitter Paris !

« C’est mon corps qui m’a ramené à la raison »

Le journalisme

Après une école de journalisme, Valérie commence son métier dans l’univers de la télévision avant de le poursuivre dans la presse écrite et sur le web. Elle travaille pour des magazines tels que la Parisienne, Le Journal des femmes et Psychologies. Les sujets féminins qu’elle publie autour du bien-être comportent une partie liée à la consommation. Au fil du temps, ses convictions écologiques prennent de plus en plus de place et elle réalise qu’elle est face à un conflit de valeur entre cet aspect de son travail et son envie de consommer autrement.

Un manque cruel de sens

En parallèle, la vie à Paris devient de plus en plus dure. En 2015, les attentats la marquent profondément. Ses bureaux sont situés près de la place Stalingrad dans le 19e arrondissement Parisien. En 2017, des milliers de migrants sont venus s’y réfugier : le clash entre cette dure réalité et son quotidien confortable est brutal. Par ailleurs, la rédaction pour laquelle elle travaille est en difficulté, des plans sociaux sont évoqués… Un beau jour son corps la rattrape : elle fait un burn-out. « C’est mon corps qui m’a ramené à la raison ».

Réinventer son métier de journaliste

L’année qui suit son burn-out lui permet de se reposer, se soigner et se lancer dans de nouveaux projets. Elle souhaite explorer de nouveaux horizons mais ne sait pas encore lesquels. Son métier de journaliste lui plaît toujours mais elle veut réinventer la manière de l’exercer. Pour Valérie, sa transition professionnelle n’est pas réellement une reconversion mais plutôt un « switch ».

Pas si simple de partir

En 2020, elle quitte le poste qui était la raison principale de sa présence à Paris. Son mari est indépendant lui aussi, alors ils décident de se lancer dans ce projet de quitter la capitale. Pourtant, tous leurs projets de départ sont abandonnés les uns après les autres. C’est à ce moment-là qu’elle renoue avec son métier de journaliste en partant à la rencontre de ceux qui ont réussi cette mobilité géographique. Elle fait sa petite enquête pour comprendre comment ils ont fait pour mieux trouver ce qui l’empêche de partir.

S’inspirer

C’est en écoutant les histoires des autres qu’elle se rend compte que chaque parcours est unique, chacun a sa propre raison de quitter Paris. Au-delà d’espérer un meilleur cadre de vie, de l’envie de quitter la pollution des grandes villes, elle se rend compte que derrière chaque départ, il y a une histoire de vie. Une dépression, un burn-out ou bien une naissance, une histoire d’amour : un moment de rupture synonyme d’un besoin d’écrire un nouveau pan de sa vie.

Transmettre : son cœur de métier

En écoutant ces témoignages si inspirants, elle a envie de les partager. Car Valérie est persuadée qu’ils sont nombreux à avoir, comme elle, envie de quitter Paris. Grande consommatrice de ce format audio, elle se lance dans la création de Ciao Paris, qui voit le jour en juin 2020 et trouve immédiatement son public. Le contexte de la crise sanitaire, des confinements, du télétravail a fait naître chez de nombreuses personnes des envies d’ailleurs, de renouveau. « Grâce au format podcast, j’ai réalisé que j’aimais toujours mon métier de journaliste, j’avais simplement besoin de l’exercer différemment, de renouer avec une partie plus sociale, plus intime. »

Partir et rechercher une nouvelle stabilité

En 2021, Valérie réussit finalement à dire Ciao Paris et s’installe à Toulouse. « Même si mes amis me manquent énormément, je ne regrette pas du tout la vie parisienne et ses contraintes. Pour le moment, je suis encore dans la phase d’adaptation à ma nouvelle vie ». Quand tout est nouveau, il faut explorer petit à petit ce nouvel environnement pour construire de nouvelles relations amicales ou professionnelles. “ La recherche de cette nouvelle stabilité prend du temps et est aussi stimulante qu’inconfortable. Il faut trouver, dans cette nouvelle vie, les valeurs, les habitudes et les personnes qui nous correspondent car déménager, c’est avoir la joie de réinventer une partie de soi. »


La sélection pour découvrir Ciao Paris :

- Marine, de chercheuse en neurosciences à cheffe d’entreprise

- Julia, du marketing digital au maraîchage bio

- Juliette, d’une industrie polluante à une société d’agroforesterie


Ajouter
Partager


Votre commentaire :