1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Témoignages
  4. >
  5. Faire le point
  6. /
  7. S'informer
  8. /
  9. Se former
  10. /
  11. Devenir indépendant
  12. >
  13. Didier, 38 ans : « Je n'avais plus assez la fibre pour travailler dans le web, j’ai cherché un métier qui correspondait à ma personnalité. »

Didier, 38 ans : « Je n'avais plus assez la fibre pour travailler dans le web, j’ai cherché un métier qui correspondait à ma personnalité. »

Après 10 ans dans l’informatique en tant que développeur, Didier Vairac-Pradel décide à 38 ans de se tourner vers un métier qui lui donnerait envie de se lever le lundi matin et de « kiffer » par avance sa semaine. Le résultat de ses investigations a été le coaching.

Reconversion professionnelle : de développeur informatique à coach professionnel en micro-entreprise

Une épreuve personnelle difficile a été le déclencheur de sa reconversion : Didier s’est alors demandé ce qu’il souhaitait réellement faire de sa vie professionnelle car l'informatique ne le motivait plus. Il a opté pour une formation aux fondamentaux du coaching.

« Je voulais accompagner des gens. J'ai commencé par faire une recherche sur Internet sur les différents types d'accompagnement. En regardant ce qui me correspondait le plus et ce que je pouvais faire niveau formation (durée et coût), je me suis orienté vers le coaching. Je me suis renseigné sur le sérieux des formations puis j’ai contacté un centre de formation qui correspondait aux critères que j'avais choisis (sérieux de la formation, reconnaissance de la certification). Avec du recul, j'aurais dû rencontrer des professionnels. »

Un nouvel emploi du temps plus enrichissant et diversifié

Avant, la journée type de Didier en tant qu’informaticien se composait d’un peu de prospection, de quelques rendez-vous client en présentiel et de beaucoup de développement.

« Aujourd'hui ma vie professionnelle est plus riche. J'accompagne des individus ou des groupes en fonction des missions, je rencontre beaucoup de personnes dans le cadre de réunions réseaux, j'alimente ma communauté et je me consacre à des projets dans le cadre du développement personnel, à un livre et une application. »

La majorité de son entourage l'a soutenu dans sa démarche

Car on le voit toujours heureux et efficace dans ce qu'il fait. Une minorité a tenté de le convaincre de revenir à son ancien métier où le chiffre d'affaires était plus aisé à faire, voire à revenir vers le salariat. « Je suis bien content de ne pas les avoir écoutés. »

Epanoui, Didier se sent aujourd’hui à sa juste place. Réellement content de faire son nouveau métier, même si cela prend beaucoup de temps et d'énergie pour "démarrer", c'est à dire avoir un réseau suffisamment grand pour « bénéficier du bouche à oreille et pouvoir commencer à en vivre ».

« Une entreprise classique met environ 3 ans à devenir viable, le coaching 5 ans. Cette information m'aurait permis d'éviter une année vraiment difficile financièrement. Heureusement, j'étais déjà entrepreneur avant, cela m'a permis de tenir moralement. » Didier est d’autant plus fier d’avoir persévéré.

Sa reconversion en 3 mots ? épanouissante, humainement riche et heureuse.


 Propos recueillis par Natacha Le Jort

> Reconversion professionnelle : comment faire le bon choix ?

Ajouter
Partager


Votre commentaire :