1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Témoignages
  4. >
  5. Se former
  6. /
  7. Changer d'emploi
  8. /
  9. Devenir indépendant
  10. >
  11. Stéphane Castella, 43 ans : « Il est possible de faire un métier qui vous plait et votre expérience vaut de l'or. »

Stéphane Castella, 43 ans : « Il est possible de faire un métier qui vous plait et votre expérience vaut de l'or. »

Stéphane Castella a un parcours professionnel atypique. Ce slasheur de 43 ans (marié, 2 enfants) est à la fois salarié à la SNCF et accompagnateur VAE (validation des acquis de l’expérience) sous le statut d’auto-entrepreneur. Stéphane souhaiterait développer cette dernière activité et devenir, pourquoi pas, une référence en la matière. Découvrez les multiples reconversions de cet homme enjoué, volontaire et… prévoyant.

Une évolution fulgurante grâce à la VAE

« J'ai commencé à la SNCF au grade le plus bas et ma fonction était d'accrocher les locomotives en tête des trains. Ce travail d'ouvrier ne requiert aucun diplôme. Depuis ma VAE et l'obtention de mon diplôme (BTS), j'ai intégré de fait le cursus de formation en interne pour être agent de maîtrise. Aujourd’hui je passe à l'étape supérieure afin d’occuper un poste de cadre au sein de la SNCF. »

Quand on n’avance pas et qu’on n’évolue pas, c’est qu’on recule !

D’ouvrier, Stéphane Castella est en train de franchir une nouvelle étape hiérarchique au sein de l’entreprise. Tout cela grâce à une VAE qui lui a permis d’obtenir un BTS d’assistant technique d'ingénieur, et aussi grâce à sa motivation : « J'ai suivi le processus classique consistant à remplir le livret 1 puis le 2 pour expliquer mon parcours. J'avoue que ce fût difficile sans accompagnement mais après de longues heures de rédaction et de travail le soir, j'ai obtenu mon diplôme après être passé devant un jury. »

>> ACTU : Validation des acquis de l'expérience (VAE), ce qui change en octobre 2017

Quand on travaille, on pense rarement à faire valider son expérience

Au départ, Stéphane ne connaissait pas du tout  le principe de la VAE. C’est sa femme qui le lui a expliqué, étant donné qu’elle-même passait une VAE pour un CAP petite enfance : « Et un jour, elle m'a dit : pourquoi pas toi ? Bien que j'avais un parcours très riche et varié, je ne pensais pas que je pouvais faire reconnaître certaines de mes expériences. En cherchant un peu, j'ai trouvé un diplôme qui m'intéressait et qui reprenait une très grande partie de ce que je savais faire et c'est comme ça que je me suis lancé, grâce à ma femme, dans un projet de validation des acquis de l'expérience. »

Sa journée type avant la VAE ?

« Mes journées étaient celles d'un ouvrier qui faisait des horaires en 3x8 avec un planning prévu longtemps à l'avance. »

Sa journée type aujourd’hui ?

« J'occupe un poste d'encadrement dans les travaux ferroviaires et n'ayant pas de tableau de service, j'organise mes journées en fonction des besoins. Beaucoup plus de travail, mais beaucoup plus d'autonomie ! »

Quand on se lance dans un projet, c'est pour que celui-ci se réalise

Stéphane a désiré et prévu ce changement de vie professionnelle qu’il assume pleinement aujourd’hui. Son activité d’auto-entrepreneur en tant qu’accompagnateur VAE n'est pas rentable financièrement, c'est à dire que sur une année, il est très loin de pouvoir se verser un SMIC, mais le plus important n'est pas là :

« Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir de rencontrer une personne que vous avez aidée et qui vous dit : "Grâce à votre accompagnement, vous avez changé ma vie !". C'est ça le plus important ! »

Alors Stéphane avoue penser, dans un avenir plus ou moins lointain, développer cette activité de VAE pour faire grandir son entreprise, certes, mais surtout pour continuer à changer toutes ces trajectoires professionnelles ; faire comprendre aux personnes qu’il accompagne que leur expérience n'est pas seulement derrière elles, mais que grâce à ces expériences, justement, un diplôme les projettera plus loin dans leur nouveau métier.

Si vous souhaitez vous aussi changer de poste ou vous reconvertir, voici les conseils inspirés de Stéphane Castella.

Edgar Poe disait : "L'expérience est une lanterne qu'on accroche dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru". TOUS les chemins sont différents et intéressants.

Alors n'écoutez pas les personnes (famille ou patrons) qui nous conditionnent à rester dans un certain confort avec fatalisme en nous faisant comprendre que le chemin que nous avons pris est un choix irrémédiable.

Chaque individu a plusieurs vies dans une vie, jalonnée d’expériences, avec des désirs qui changent. Cela signifie que l'on peut toujours prendre une sortie et se dire qu'à partir d'aujourd'hui un autre itinéraire est possible.

Ce n'est pas parce que l'on n’a pas fait 10 ans d'études qu'il faut se sacrifier dans un métier qui ne nous comble plus ! Et c'est justement cette expérience qui va éclairer nos choix.

Alors écoutez votre cœur et dites-vous qu'il est possible, enfin, de faire un métier qui vous plait et que votre expérience vaut de l'or, peu importe celle-ci.

Vous l’aurez compris, Stéphane ne manque pas de tempérament. Son entourage le qualifie souvent de « permanent insatisfait ». Travailler 2/3 ans et faire la même chose, ça le « saoule ». Il a découvert la VAE d’abord en tant qu’élève puis en tant qu’accompagnateur ; désormais il souhaite aider des personnes sur le long terme tout en se faisant une idée de sa reconversion future.

Sa conclusion ? « Votre expérience représente la véritable richesse professionnelle ! »

 Propos recueillis par Natacha Le Jort

Accompagnement VAE 

Ajouter
Partager


Votre commentaire :