Pourquoi les cadres ont-ils envie de quitter Paris ?

Pourquoi les cadres ont-ils envie de quitter Paris ?
Publié le 31/08/2020

"Paris tu paries, paries, que je te quitte" chantait Camille il y a quelques années. Suite au confinement, la tendance se confirme : 83% des cadres parisiens songent à quitter la capitale pour s’installer ailleurs, selon une étude publiée par Cadremploi le 25 août.

Trop chère, trop stressante, trop polluée

Le confinement et les vacances ont convaincu certains parisiens de laisser derrière eux la vie de la capitale au profit de villes plus calmes.  Le 25 août 2020, Cadremploi a publié une étude expliquant les raisons de cet engouement.

Selon Elodie Franco Da Cruz, responsable des études Cadremploi, « 83% des cadres déclarent envisager une mobilité régionale ». Malgré de nombreux avantages, environ 34% des 1302 cadres interrogés sont insatisfaits de leurs situations professionnelles.

Ce mécontentement s’explique, chez les répondants, par un temps de transport jugé selon 48% d’entre-eux comme trop important.Jugement accru depuis le confinement et la possibilité grandissante de faire seulement des allers-retours à Paris. Un facteur qui connaît une forte évolution grâce au télétravail (+7 points depuis 2019).

Les autres raisons données pour ce départ sont le coût important de la vie à Paris pour 57% des répondants, l’impossibilité d’investir dans l’immobilier pour 27% des cadres interrogés et pour 63% d’entre-eux, un niveau de stress en conséquence trop élevé.

Selon l’étude, 61% des interrogés sont même prêt à changer de métier afin de partir en région et 38% seraient prêt à accepter une baisse de salaire.

Lire aussi >> Ces Français qui ont changé de métier
>> Télétravail et réunions à distance... pour le meilleur et le pire ! 
>> Confinement et télétravail : une opportunité de repenser nos modes de travail ? 

A la recherche d’une meilleure vie

Ce départ est également mû par une volonté de trouver une « meilleure » vie en dehors de la capitale. Bien que Paris offre une grande accessibilité à la culture, ce qu’admettent 84% des interrogés, les cadres recherchent un endroit avec un niveau de stress moins élevé au quotidien.

Depuis le confinement, 61% des cadres se sentent donc prêts à changer de métier et s’installer dans d’autres villes de l’hexagone. Les trois villes attractives pour les répondants sont Bordeaux pour 51% d’entre-eux, puis Nantes à 44% et enfin Lyon pour 31% des cadres interrogés. En effet, seul 27% des cadres interrogés décrivent Paris comme étant « la plus belle ville du monde ». Les 77% restants se plaignent :

  • De la pollution,
  • Du stress,
  • Des embouteillages,
  • De l’agitation ou de la saleté.

62% des cadres veulent préserver leurs vies personnelles et élever leurs enfants loin de la capitale et diminuer leurs charges. Cependant, on remarque que sur les 83% des cadres qui souhaitent partir, seuls 29% ont entamés les démarches.

Lire aussi >> Palmarès des meilleures villes où télétravailler 

Plus facile à dire qu'à faire

Selon l’étude Cadremploi, il y a une baisse du nombre de démissions par rapport aux précédentes études. En effet, 46% des cadres parisiens ont demandés leur démission et 32% ont effectués des demandes de mutation.

Bien que prêt à s’installer ailleurs, c’est majoritairement la crainte de ne pas réussir à trouver de travail qui retient 66% des cadres de quitter la capitale.

La rédaction vous conseille 
>> Formation à distance : #JeMeFormeChezMoi, la nouvelle campagne de la FFP
>> Le témoignage de Thibaut Hamet, 33 ans : "Je savais que je ne voulais pas finir ma vie à Paris"

 Par Claire Chave

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS