Covid-19 : 40% de recrutement en moins en 2020

Covid-19 : 40% de recrutement en moins en 2020
Publié le 26/02/2021

L’étude de l’Apec, publiée le 3 février dernier, annonce une chute historique de 40% de recrutements de cadres en 2020, à cause de la crise sanitaire. L’étude met également en avant les principaux enjeux pour les cadres, entre le télétravail plébiscité et une envie de changer de région.

Une année 2020 catastrophique pour le recrutement des cadres

Une chute historique de 40 % des recrutements des cadres a bouleversé l’année 2020 : « La crise inédite que nous vivons a plongé l’économie dans une profonde récession. […] les entreprises sont plongées dans l’incertitude », déclare Gilles Gateau, Directeur général de l’Apec.

L’un des principaux enjeux concernant l’emploi des cadres en 2021 est celui du recrutement. Les offres d’emploi ont baissé d’un tiers (33%) l’année dernière, ce qui affecte tout particulièrement l’emploi des jeunes diplômés et des seniors.

Néanmoins, 66 % des entreprises ont l’intention d’embaucher des cadres au premier trimestre de janvier 2021. Les employeurs s’attendent tout de même à des difficultés : plus de la moitié d’entre eux pensent qu’il y aura un manque de candidats disponibles. En effet, presque 6 cadres sur 10 estiment que changer de métier ou d’entreprise est très risqué en cette période.

Paradoxalement au fait que la crise ait causé la perte de nombreux emplois salariés, de nouveaux secteurs en tension s’apprêtent à voir le jour.

Lire aussi >> Reconversion : se former gratuitement avec les Transco
>> Idée de reconversion : 5 métiers qui recrutent en 2021

Conséquences de la crise : 1 cadre sur 3 veut changer de région

L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est un enjeu de longue date pour les cadres qui travaillent en moyenne 48h par semaine. La mise en place du télétravail a ouvert les portes de la réflexion des salariés sur leur qualité de vie au travail. Résultat, 30 % d’entre eux souhaitent changer de région suite à la crise sanitaire et ce chiffre monte à 43 % pour les cadres de l’Île-de-France.

Les moins de 35 ans sont les plus concernés par ce désir de mobilité professionnelle : 4 cadres sur 10. Cela concerne tout aussi bien les cadres en poste que les demandeurs d’emploi.

72 % des cadres veulent continuer de télétravailler régulièrement

Près de la moitié des cadres font du travail à distance depuis le début de la crise. Certains voient dans cette pratique une manière de mieux organiser leur vie professionnelle. Ainsi, ils sont près de 72 % à vouloir poursuivre le télétravail de manière régulière. Les salariés de 30-39 ans le plébiscitent en majorité.
L’envie de télétravailler des cadres est motivée par :
• la diminution du temps passé dans les transports (51 %)
• la possibilité de travailler au calme (47 %)
• la possibilité de gérer les imprévus (32 %)

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille

>> Recrutement : ces secteurs qui manquent de candidats
>> 10 startups françaises qui résistent à la crise du Covid-19
>> Comment concilier vie professionnelle et vie personnelle ?

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS