Accès à la formation : y a-t-il une inégalité femme-homme ?

Accès à la formation : y a-t-il une inégalité femme-homme ?
Mis à jour le 25/03/2021 - Publié le 12/03/2021

Les inégalités entre les hommes et les femmes au travail passent-elles également par l’accès à la formation professionnelle ? À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Topformation présente une infographie à propos de ce sujet.

Les hommes ont plus accès à la formation que les femmes

En moyenne, 52 % des femmes ont accès à une formation dans les grandes entreprises, contre 59 % des hommes. Ces chiffres varient selon les statuts et la situation de chaque actif.

Ainsi, les femmes en recherche d’emploi ont plus facilement accès à la formation (33%) que les hommes (31%). En revanche, les salariées du secteur privé ont une accessibilité à la formation plus restreinte (39%) que leurs homologues masculins (42%).

Du côté des cadres, l’inégalité professionnelle est encore plus perceptible : 57 % des femmes ont déjà suivi une formation, contre 62 % des hommes. Cet écart se creuse davantage pour les employées et les ouvrières.

Inégalités de salaires : la formation change-t-elle quelque chose ?

À compétences égales et emploi équivalent, les femmes sont payées 25 % de moins que les hommes. Les inégalités salariales perdurent et la formation professionnelle ne tend pas à réduire cet écart.
Après s’être formées, seulement 6.7 % des femmes obtiennent une augmentation de salaire. Ce chiffre s’élève à 8.5 % pour les salariés masculins.

Lire aussi >>Inégalités de salaire hommes-femmes : où en est-on ?
>>D’où viennent les inégalités entre hommes et femmes au travail ?

Formation professionnelle : pourquoi y a-t-il des inégalités ?

« Les femmes ont toujours moins accès que les hommes à la formation, ce qui induit un frein au développement de leurs compétences et ainsi de leur carrière professionnelle », explique l’infographie de Topformation.

34 % des salariées et actives françaises estiment que les responsabilités familiales sont un frein à la formation. En effet, les femmes consacrent chaque jour près de 4h38 de leur temps aux travaux domestiques ainsi qu’aux enfants, contre 2h26 en moyenne pour les hommes.

Ajoutés à cela, 31 % des Françaises trouvent le coût de la formation trop cher. Les femmes travaillent davantage en temps partiel que les hommes (presque 1 femme sur 3). L’écart de rémunération est colossal et le prix de la formation peut rapidement devenir un frein.

L’entrepreneuriat : un levier pour lutter contre les inégalités ?

De nombreuses femmes se disent intéressées par l’entrepreneuriat. 91 % des entrepreneures estiment en effet qu’entreprendre est une expérience positive et plus de 8 femmes sur 10 seraient prêtes à retenter l’expérience entrepreneuriale si elles en avaient l’occasion. Aujourd’hui, ce sont 3 entreprises sur 10 qui sont créées, puis dirigées par des femmes.

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille

>>Top des meilleures entreprises où travailler quand on est une femme en 2020
>>Entrepreneuriat : un rebond inattendu enregistré en France
>>Vous êtes cadre et vous avez envie d’entreprendre ? L’Apec peut vous aider

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS