38  % des chômeurs vivent au‑dessous du seuil de pauvreté

 3 MIN

Le taux de pauvreté reste élevé en France, surtout pour les chômeurs de longue durée

Si le taux de pauvreté monétaire baisse légèrement en 2016 (-0,2 points par rapport à l’année précédente), essentiellement grâce à la mise en place de la prime d’activité, la situation vis-à-vis de la pauvreté varie selon le statut d’activité (salarié, indépendant, chômeur…).

Le taux de pauvreté augmente pour les chômeurs (+ 0,7 point) avec un nombre croissant de personnes au chômage depuis deux ans ou plus (+ 2,7 % en 2016) arrivant en fin de droit.

Lire aussi >> Près d’1 chômeur sur 2 a trouvé un emploi grâce à une formation

Ainsi, selon les dernières statistiques de l’Insee concernant les niveaux de vie, plus du tiers des chômeurs (38,3 % exactement) sont considérés comme pauvres, contre 6,4 % des salariés et 17,5 % des indépendants. Le niveau de vie de ces derniers progresse cependant trois fois plus vite que celui des salariés.

Bon à savoir

Le seuil de pauvreté monétaire s’établit à 1 026 euros par mois en France métropolitaine en 2016. Une personne est considérée comme pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur à ce seuil (60 % du niveau de vie médian). Quant au taux de pauvreté, il correspond à la proportion de personnes dont le niveau de vie est inférieur à ce seuil.

Les familles monoparentales sont plus exposées à la pauvreté

Le taux de pauvreté varie également fortement selon la composition familiale : 34,8 % des personnes vivant dans une famille monoparentale sont pauvres en 2016. Bénéficiant des revenus d’un seul parent (celui de la mère dans plus de 80 % des cas), les familles monoparentales enregistrent le niveau de vie médian le plus faible (14 650 euros par an).

Lire aussi >> Quel est le salaire moyen en France ?

Les membres d’une famille monoparentale sont souvent quatre fois plus pauvres que les personnes vivant dans un ménage composé d’un couple avec un ou deux enfants (34,8 % contre 8,6 %).

A contrario, les couples sans enfant sont les moins exposés à la pauvreté.

Le « plan pauvreté » du gouvernement

Petits déjeuners et repas à 1 euro à la cantine dans les écoles prioritaires, 30 000 places supplémentaires en crèches, 500 000 formations pour les 16-25 ans les plus éloignés de l’emploi…

Présenté le jeudi 13 septembre 2018 par Emmanuel Macron, le plan pauvreté prévoit notamment la création d’un « service public de l’insertion » ainsi qu’une « loi en 2020 » pour mettre en place « un revenu universel d’activité » qui fusionnerait « le plus grand nombre possible de prestations sociales » (du RSA aux APL en passant par l’allocation adulte handicapé) afin de « garantir un seuil minimal de dignité » à tous, en simplifiant de le versement de ces aides et en échange d’une recherche active d’emploi.

8 milliards d’euros seraient consacrés à ce plan sur les 4 années à venir.

Lire aussi >> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?

carte france pauvrete

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Qu’est-ce qu’un emploi franc ?
> Les PME ont du mal à recruter
> 7 compétences clés que les salariés doivent maîtriser
Catégories
  • Faire le point
NVP_admin

Par L'équipe Nouvelle Vie Pro

Partager cet article :
La rédaction vous conseille
nouvelleviepro-comment-faire-reconversion-sans-perte-salaire
1 décembre 2022
  • La ptite voix
  • Créer son entreprise
  • Devenir indépendant
  • Faire le point
  • S'informer
Les conseils des pros pour réussir votre reconversion
30 novembre 2022
  • Incontournable
nouvelleviepro-maria-schools
22 novembre 2022
  • Focus métier
17 novembre 2022
    nouvelleviepro-comment-se-reconvertir-3-etapes
    9 novembre 2022
      • Changer d'emploi
      • Créer son entreprise
      • Devenir indépendant
      • Faire le point
      • S'informer
      • Se former
      Salon Nouvelle Vie Pro le 8 novembre : abordez votre reconversion étape par étape
      24 octobre 2022
        28 septembre 2022
          Voir toutes les actualités

          2022 Tous droits réservés