Reconversion : l’essor des métiers du soin et de l’aide à domicile

Reconversion : l’essor des métiers du soin et de l’aide à domicile
Publié le 22/04/2021

Selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, 2,45 millions de personnes en France en 2060 seront en perte d’autonomie, contre 1,6 million en 2030. Avec la crise sanitaire actuelle, les métiers du soin et de l’aide à domicile connaissent un véritable essor. Zoom sur ces métiers, qui recrutent sur des postes et des profils variés.

Emploi du temps allégés, réseau de support : principaux avantages de ces secteurs

Les métiers du soin et de l’aide à domicile correspondent à des emplois non délocalisables majoritairement effectués en CDI (86 % contre 14 % en CDD). 89 % des personnels d’intervention travaillent à temps partiel, contre 11 % à temps plein.

Le temps de travail moyen pour un technicien de l'intervention sociale et familiale est de 117h/mois, un auxiliaire de vie sociale il est de 118 h/mois et pour un aide-soignant 106h/mois.

Ces métiers bénéficient également d’un réseau de support développé, notamment pour les personnes qui travaillent dans l’aide à domicile : référent, réunions d’équipe et de coordination régulières, dispositif d’écoute gratuit, fonds social selon chaque branche (aide au permis, location de voiture, aide au logement pour les personnes en situation de handicap…), selon Aide à domicile La Branche.

Source : Pôle Emploi

Lire aussi >> Idée de reconversion : 5 métiers qui recrutent en 2021
>> Top 3 des formations professionnelles les plus demandées

Principaux métiers du soin et de l’aide à domicile

  • Agent ou employé à domicile
  • Auxiliaire de vie sociale
  • Technicien de l'intervention sociale et familiale (TISF)
  • Aide-soignant (dont une partie des emplois relève du soin à domicile)
  • Infirmier (dont une partie des emplois relève du soin à domicile)
  • Responsable de secteur

Une reconversion possible dans ces métiers

Si ces métiers requièrent des personnes majoritairement qualifiées (65 % du personnel), des reconversions sont cependant totalement possibles : ces secteurs recrutent en effet des personnes non diplômées. Le métier d’agent à domicile est par exemple accessible sans diplôme particulier.

Des formations professionnalisantes et/ou diplômantes sont également disponibles pour changer ou développer les parcours professionnel. 

118 101

stagiaires avaient accompli 3,5 millions d’heures de formation dans la branche de l’aide à domicile en 2017.

Des rémunérations qui se développent

Si fin février 2020, un accord a été signé pour revaloriser les salaires des personnes travaillant dans ces secteurs, des partenaires sociaux continuent de mener une action pour atteindre l’objectif de 16 % de revalorisation. De même, la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, a annoncé une augmentation salariale « historique », de 13 à 15 % dès le 1er octobre 2021, pour les aides à domicile intervenant chez les personnes âgées et handicapées.

Source : Pôle Emploi

Infographie complète à retrouver ici.

Par Carmen Yazbeck

La rédaction vous conseille :
>>
 5 compétences les plus recherchées par les employeurs en 2021
>> Tout savoir sur le nouveau calcul de l’assurance chômage
>> Covid-19 : quels impacts sur la reconversion professionnelle ?


Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS