Quel avenir pour le monde du travail post-Covid ?

Quel avenir pour le monde du travail post-Covid ?
Publié le 01/06/2021

L’étude Nouvelle vie pro sur les impacts du Covid-19 sur la reconversion professionnelle révélait que 61 % des actifs désiraient se sentir utiles et redonner du sens à leur travail. Et si le monde professionnel de demain pouvait réaliser ce désir ? Plus que le monde de l’emploi, la pandémie a aussi bousculé les mentalités. Les salariés aspirent désormais à une réorganisation du temps de travail ainsi qu’à plus de libertés en entreprise. Quel avenir pour le monde du travail post-Covid ? Une étude de la Boston Consulting Group et de Cadremploi décrypte les effets de la crise sur les attentes professionnelles des salariés français.

La vie professionnelle de demain : vers un modèle de travail hybride

Dans le monde du travail post-Covid, l’heure semble être au modèle de travail hybride. Les salariés français veulent retourner au bureau, mais veulent aussi continuer le télétravail. 78 % des sondés aspirent à la mise en place d’un travail hybride qui leur laisserait la possibilité de choisir entre le télétravail et le présentiel en entreprise.

Néanmoins, le télétravail à 100 % comme il a été imposé pendant la crise, n’est pas non plus souhaité. L’éloignement physique, l’absence d’interactions sociales avec les collègues de bureau et la préservation de la santé mentale des collaborateurs sont autant de raisons qui poussent à revenir travailler en entreprise.

64 %

des salariés français veulent 2 jours maximum de télétravail par semaine.

L’idéal serait donc d’avoir le choix et de pouvoir basculer du travail au bureau au travail à la maison plus facilement.

Lire aussi >> Covid-19 : quels impacts sur la reconversion professionnelle ?
>>Voici les 10 métiers les plus recherchés en 2021

Le travail du futur… sans les horaires de bureau ?

Les horaires de bureau, est-ce du passé ? C’est bien l’une des conséquences post-Covid. Les salariés, et plus particulièrement les jeunes, ne veulent plus d’une journée de travail bien rythmée. Les horaires fixes ne séduisent plus et les Français aspirent à un temps de travail plus libre.

80 % des sondés affirment qu’ils aimeraient pouvoir aménager leurs horaires de travail comme ils le souhaitent. « Le travail doit continuer à être élastique. […] Il faut une certaine souplesse d’action de la part des salariés et des entreprises » déclare Vincent Balouet, spécialiste des crises systémiques et fondateur du cabinet Maîtrise des Crises.

L’avenir du monde du travail : que veulent les salariés ?

Les salariés français veulent plus de sens dans leur travail et veulent surtout travailler utile. Une personne sur deux affirme par exemple qu’elle refuserait une offre d’emploi qui viendrait d’une entreprise dont la politique environnementale serait en désaccord avec ses convictions. Trouver du sens, se sentir utile, trouver de l’intérêt dans ses missions… Voilà autant de critères qui seront essentiels pour les candidats de demain.

En ce qui concerne l’avenir du monde du travail, les salariés veulent :

  • des missions intéressantes en accord avec leurs valeurs personnelles ;
  • de bonnes relations entre collègues et managers ;
  • un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, qui serait possible dans le cadre d’un modèle de travail hybride, sans horaires fixes.

En France, les salariés semblent accorder moins d’importance à la rémunération que les salariés des autres pays. Le salaire n’arrive qu’en septième position dans le classement de leurs attentes, tandis qu’il se trouve à la quatrième place dans le palmarès international.

Les entreprises de demain… Sans managers

Le métier de manager fait de moins en moins rêver les candidats. Seulement 12 % de Français souhaiteraient devenir manager. En cause, le management à distance pendant la crise, particulièrement difficile. Le manque de formation est responsable pour beaucoup de cette démotivation.

Mais aussi, cette nouvelle réorganisation rêvée du monde du travail ne laisse sans doute plus la place à un manager, dont le rôle perd son intérêt.

Par Maelys Léon

La rédaction vous conseille

>> Reconversion : l’essor des métiers du soin et de l’aide à domicile
>> Télétravail : que faites-vous derrière votre écran ?
>> 12 nouveaux métiers pour anticiper sa reconversion

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS