1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Emploi
  6. >
  7. Les réunions de travail sont-elles vraiment efficaces ?

Les réunions de travail sont-elles vraiment efficaces ?

Les réunions de travail sont-elles vraiment efficaces ?
Publié le 16/06/2017

Les Français passent en moyenne 4,5 heures par semaine en réunion, et les cadres le double ! Qu’en pensent-ils ? Une étude OpinionWay épingle la « réunionite aigüe».

A peine plus d’1 réunion sur 2 est jugée productive

Selon l’enquête OpinionWay menée auprès de 1 012 employés d’entreprises de plus de 500 salariés dans des secteurs économiques variés, seulement 52 % des réunions sont considérées comme productives. Pourtant, sur une année, les Français passent en moyenne 3,4 semaines en réunion, et les cadres le double. Ils n’ont pas vraiment le choix : 75 % des salariés déclarent ne pas pouvoir refuser de participer à ces réunions qui ont tendance à se multiplier, surtout s’ils sont cadres. Ainsi les salariés se doivent d’assister à des réunions qu’ils estiment improductives ; le syndrome de la réunionite aigüe est bien réel, limite absurde.

En effet, 26 % ne voient pas la nécessité de leur présence à ces réunions tandis que 18 % déplorent l’absence d’ordre du jour ou d’objectif clairement défini. Résultat : seule 1 réunion sur 4 aboutit à une prise de décision.

Seulement 46 % des salariés prennent des notes sur le contenu de la réunion

Comment s’occupent les autres ?

Ils utilisent leur smartphone ou leur ordinateur pour faire autre chose (à 44 %) ; consultent leurs mails (57 %), envoient des mails (43 %), travaillent sur des dossiers (43 %) ou vont sur Internet (22 %).

Lire aussi >> Plus d’un salarié sur deux commence sa journée par une pause-café

Après la « surcharge mentale », la « surcharge collaborative »

De plus, la multiplication des consultations et des avis demandés (avis dont on ne tiendra d’ailleurs pas forcément compte lors de la prise de décision et dans l'établissement de la charge de travail du salarié) provoque ce que le cabinet Empreinte Humaine, qui a commandité l’enquête, nomme la « surcharge collaborative ». Après la « surcharge mentale », voici donc venue celle qui plane autour des réunions en entreprise.

Ce cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux et de la qualité de vie au travail pointe également du doigt le faible niveau d’autonomie des cadres qui sont seulement 55 % à pouvoir prendre des décisions.


La rédaction vous conseille

> Que pensent les salariés de leur environnement de travail ?
> Les salariés de la French Tech sont plus heureux au travail
> La grande enquête nationale sur le travail

Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS