1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Métiers
  6. >
  7. Les salariés face aux évolutions des métiers

Les salariés face aux évolutions des métiers

Les salariés face aux évolutions des métiers
Mis à jour le 28/03/2018 - Publié le 27/03/2018

D’ici 5 ans, plus de la moitié des métiers va subir des évolutions. Les salariés sont peu confiants face à ces prochains défis, selon un sondage BVA pour BPI Group. 

35 % de travailleurs se sentent exposés à un risque de perte d’emploi

Le dernier baromètre de l'employablité en France, réalisé par BVA sur un échantillon de 1 000 salariés âgés de 15 ans et plus, démontre du manque de confiance des salariés quant à leurs capacités à s’adapter aux mutations de leur métier. Ainsi 1 salarié sur 3 craint une perte d’emploi dans les 3 années à venir, surtout chez les ouvriers et dans le secteur de l’industrie.

A contrario, 65 % des personnes interrogées ne se sentent pas exposées au risque de perdre leur emploi prochainement.

Lire aussi >> Emploi et révolution numérique : quelles compétences pour demain ?

Seulement 1 salarié sur 2 se sent bien préparé aux évolutions de son métier

La plupart des salariés pensent que les compétences requises pour exercer leur métier vont évoluer d’ici 3 ans. Face à ces mutations, 85 % des jeunes et 63 % des cadres sont confiants dans leur carrière ; leur sentiment d’être bien préparés est au plus haut. Contrairement aux ouvriers qui restent majoritairement dans la crainte de leur inadaptabilité face aux futures attentes de leur métier.

50 % des métiers

vont être profondément transformés d’ici 5 ans.

La formation, un enjeu majeur pour l’employabilité

Parmi les sondés, seuls 31 % ont pu bénéficier d’une formation par leur employeur. L’enquête révèle qu’en matière de formation, certaines catégories sont plus avantagées que d’autres, notamment les jeunes salariés de 15 à 29 ans et les managers qui sont les plus nombreux à avoir pu en bénéficier.

Au cours de l’année dernière, 80 % des ouvriers interrogés n’ont reçu aucune proposition de formation pour s’adapter aux évolutions futures.

 Par Natacha Le Jort

La rédaction vous conseille

> Les cadres doivent maîtriser de nouvelles compétences
> Révolution au travail : les grandes tendances du futur
> Les métiers qui recrutent en 2018
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS