Travail : 74 % des salariés seraient absents psychologiquement au travail

Travail : 74 % des salariés seraient absents psychologiquement au travail
Mis à jour le 04/03/2020 - Publié le 02/03/2020

Perte de sens et de motivation… 74 % des salariés déclarent avoir été  "absents psychologiquement" au travail en 2019, selon un sondage Ipsos pour la start-up OurCo (axée sur le bien-être au travail) mené auprès de 1 025 salariés âgés de 23 à 55 ans. 

Le phénomène de l’absentéisme moral touche plus de 7 salariés sur 10

Après le « présentéisme maladie », une tendance bien française, qui consiste à renoncer à ses arrêts maladie pour aller travailler, voici l‘ « absentéisme moral » traduisant le fait d’être présent à son travail tout en pensant à autre chose.

Lire aussi >> 80 % des salariés veulent choisir leurs horaires de travail

Plus de 7 salariés sur 10 confient avoir été  "absents psychologiquement" au travail au cours de l’année 2019, dont 59 % au moins 1 à  2 jours par mois et 28 % une à deux journées par semaine ! Ces salariés étaient donc présents physiquement mais avaient la tête ailleurs ; ils se sentaient totalement absents d’esprit et inefficaces. Pour quelles raisons ?

Les 6 principales raisons de l’absentéisme psychologique de ces salariés qui pensent à autre chose qu’au travail

  • perte de sens et de motivation au travail (30 %) ;
  • fatigue personnelle (28 %) ;
  • préoccupations personnelles (21 %)
  • épuisement ou approche du burn-out (18 %) ;
  • état de santé personnel (14 %) :
  • pour traiter des sujets personnels (12%) ;
  • autres raisons (7 %).

Lire aussi >> La reconversion, belle aventure ou parcours du combattant ?

D’une manière générale, la majorité des salariés (81 %) affronte au moins un problème de mal-être au travail au cours de sa vie professionnelle

Et 66 % de ces sondés ont dû affronter ce type de mal-être un au cours de l’année 2019, principalement à cause d’une perte de sens et de motivation au travail (48 %), de tensions avec des collègues (43 %), de souffrances, stress élevé, burn-out, harcèlement (40 %), de tensions avec des responsables (39 %) ou encore à cause d’un problème personnel grave (25 %).

Lire aussi >> Absentéisme : pourquoi les salariés désertent-ils leur bureau ?

Si 81 % des sondés rencontrent des problèmes professionnels, cela n’est pas faute d’en parler. En effet, 77 % des salariés déclarent parler de leur mal-être au travail, surtout auprès de leurs collègues et managers directs, tandis que 88 % des gens en parlent dans le cadre personnel.

Cela dit, les trois-quarts des personnes interrogées estiment cette aide insuffisante.


La rédaction vous conseille

> Reconversion : pourquoi les actifs hésitent à changer de vie ?
> Se parler en « vrai » réduit le risque d’isolement au travail
> Le care ou comment développer le bien-être des salariés
Ajouter
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager par email S'abonner au flux RSS