1. Nouvelle Vie Professionnelle
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Comment devenir ambulancier ?

Comment devenir ambulancier ?

Avec près de 2 000 personnes formées chaque année, le métier d’ambulancier a le vent en poupe. Indispensable pour transporter les malades et les blessés, ce métier est accessible à toute personne souhaitant se reconvertir professionnellement.
Comment devenir ambulancier

Les missions et qualités d’un ambulancier

Le travail de l’ambulancier consiste à intervenir dans l’urgence. Il transporte les personnes nécessitant des soins dans un véhicule spécialisé, à l’hôpital ou vers une maison de retraite par exemple. Il doit savoir conduire rapidement, tout en s’assurant du confort du malade ou du blessé transporté. L’ambulancier doit également maîtriser les gestes de premiers secours en cas de besoin. Il assiste le patient dès son arrivée dans l’ambulance et jusqu’à sa prise en charge…

Pour cela l’ambulancier doit réagir avec sang-froid, calme et compréhension. Il doit être en mesure de gérer les pics de stress de façon rapide et savoir rassurer. Être un très bon conducteur fait aussi partie de ses qualités. A l’arrivée, il transmet les informations concernant l’état du patient au personnel soignant.

Une capacité à s’adapter aux changements ainsi qu’aux horaires de nuit est nécessaire.

Lire aussi >> Travail le dimanche : quelles sont les professions les plus concernées ?

Comment devenir ambulancier ?

Pour exercer en tant qu’ambulancier, il faut posséder le Diplôme d’état d’ambulancier (DEA) accessible sans conditions de diplôme. Le recrutement à l’entrée se fait par le biais d’épreuves écrites (français et arithmétique) puis ensuite par un oral d’admission.

Seules contraintes pour l’entrée en formation :

  • avoir le permis B depuis au moins 3 ans
  • être formé aux premiers secours d’urgence (AFGSU) de niveau 1 ou présenter un certificat équivalent
  • avoir une attestation de la préfecture d’aptitude à la conduite d'ambulance
  • avoir un certificat médical de non-contre-indications à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé ainsi qu’un certificat médical de vaccinations à jour

Pour se préparer au diplôme, il faut suivre une formation de 18 semaines avec un stage obligatoire dans un service ambulancier avant d’intégrer un Institut de Formation d’Ambulancier français (IFA).

Les salaires et perspectives d’évolution du métier d’ambulancier

L’ambulancier peut travailler dans la fonction publique hospitalière et être donc rattaché au SAMU ou à l’hôpital. Sa rémunération se fait selon son échelon et son grade par le biais d’une grille d’indice.

En début de carrière, un ambulancier est rémunéré aux alentours de 1 300 euros net par mois, puis en moyenne 1 750 euros net par mois en fin de carrière.

Lorsqu’il travaille dans le privé, l’ambulancier est généralement rémunéré au SMIC (1 480 euros brut par mois) ou un peu plus, avec les heures d’attente ou de repos non intégrées au salaire. Dans ce cas-là, il est lié à la Convention Collective de la branche des ambulanciers.

L’ambulancier peut également travailler à son compte (surtout en milieu rural). Pour s’installer en libéral, en plus de la de la qualification professionnelle, il faut obtenir un agrément de la préfecture pour exercer, puis financer son véhicule qui doit être conforme aux normes.

Le métier d’ambulancier peut évoluer vers l’encadrement d’une équipe, l’organisation de plans d’action sur le terrain pour des opérations à grandes échelles. Le métier d’ambulancier peut également évoluer vers d’autres branches par le biais de formations courtes pour devenir brancardier ou aide-soignant par exemple.

Pour aller plus loin
> Découvrez les métiers qui recrutent
> Réussir sa reconversion professionnelle

Idées de reconversion professionnelle

> Devenir gendarme
> Devenir kiné
> Devenir pompier

Ajouter
Partager